Santé Canada modifie l’étiquetage du vaccin d’AstraZeneca

Le Canada ne suivra pas, pour l’instant, la voie du Danemark qui a abandonné le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19.
Photo: Oli Scarff Archives Agence France-Presse Le Canada ne suivra pas, pour l’instant, la voie du Danemark qui a abandonné le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19.

Le Canada ne suivra pas, pour l’instant, la voie du Danemark, qui a abandonné mercredi le vaccin d’AstraZeneca contre la COVID-19 en raison de très rares cas de caillots sanguins.

Santé Canada a toutefois mis à jour les mises en garde sur l’étiquette du vaccin d’AstraZeneca et de Covishield afin d’informer les citoyens et les professionnels de la santé des effets secondaires possibles.

En conférence de presse, le Dr Marc Berthiaume a noté que Santé Canada n’a pas trouvé de facteurs de risques particuliers, comme l’âge ou le sexe, pour ces caillots sanguins très rares. Par conséquent, son utilisation n’est pas restreinte à certaines populations.

Un risque très faible

L’agence fédérale considère toujours que le risque de ces caillots sanguins est très faible et que les avantages du vaccin l’emportent sur ses inconvénients potentiels. De son côté, le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) examinera les données accessibles et déterminera s’il y a lieu ou non de modifier sa recommandation de ne pas administrer le vaccin aux personnes de moins de 55 ans.

Rappelons qu’un premier cas de thrombocytopénie avec thrombose est survenu au Québec à la suite de l’administration du vaccin d’AstraZeneca. Il s’agit du seul cas recensé au Canada jusqu’à maintenant.

Le Danemark est devenu mercredi le premier pays européen à abandonner l’utilisation du vaccin, malgré les avis favorables à son usage du régulateur européen et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Après deux cas graves, dont l’un fatal, de caillots sanguins chez des personnes ayant reçu une première injection, le pays nordique avait déjà, le premier, entièrement suspendu le 11 mars l’utilisation du vaccin.

Il y a eu de très rares cas de caillots sanguins liés à un faible taux de plaquettes à la suite de l’administration du vaccin d’AstraZeneca. Selon l’autorité de réglementation britannique, la Medicines and Healthcare products Regulatory Agency, une personne sur 250 000 a signalé cet effet secondaire.

À voir en vidéo