En Ontario, les résidants de 18 ans et plus de points chauds pourront être vaccinés

Photo: Nathan Denette Archives La Presse canadienne

Le gouvernement de l’Ontario annonce mardi qu’il mettra à contribution des organismes communautaires pour vacciner tous les résidants de 18 ans et plus qui vivent dans certains milieux « à haut risque » de « secteurs chauds » de la pandémie.

Actuellement, seuls les Ontariens âgés de 50 ans ou plus vivant dans des « quartiers sensibles » de Toronto et de Peel peuvent prendre un rendez-vous pour la vaccination en utilisant le portail provincial.

Le gouvernement ontarien demandera un coup de pouce à des organisations confessionnelles, des employeurs et des organismes communautaires, qui travailleront de concert avec des équipes et des cliniques mobiles de vaccination.

Ce plan entrera d’abord en vigueur dans certains quartiers de Toronto et de sa banlieue de Peel, selon les codes postaux. Le gouvernement indique que ce programme s’étendra ensuite à d’autres points chauds, dont le calendrier est à déterminer.

Le gouvernement annonce également que les travailleurs de l’éducation qui travaillent dans ces secteurs chauds recevront une lettre de leur conseil scolaire pour avoir accès à cette vaccination. Ces travailleurs peuvent déjà prendre rendez-vous sur le portail provincial.

Le gouvernement ontarien a également indiqué mardi que deux livraisons du vaccin Moderna qui devaient arriver en avril ont été retardées d’une semaine. L’Ontario affirme que 95 692 doses de vaccins ont été administrées depuis le bilan de lundi, pour un bilan total jusqu’ici de 3 310 157 doses.

3670 nouveaux cas mardi

L’Ontario a fait état mardi de 3670 nouveaux cas de COVID-19 et 15 décès supplémentaires liés au virus. De ces 3670 nouveaux cas, 1016 étaient recensés à Toronto, 613 dans sa banlieue immédiate de Peel et 519 dans celle de York. On comptait aussi 214 nouveaux cas à Ottawa et 196 dans la région de Durham. Les données de mardi sont basées sur près de 42 200 tests.

Selon le ministère de la Santé, 1822 personnes sont hospitalisées en raison de la COVID-19 en Ontario, dont 626 aux soins intensifs et 422 sous respirateur. L’Ontario a annoncé cette semaine l’ajout de centaines de lits de soins intensifs pour gérer l’explosion de cas de COVID-19, qui pousse le système de santé au bout de ses capacités.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a indiqué lundi que les hôpitaux avaient reçu pour instruction d’interrompre toutes les chirurgies « à l’exception de celles qui sont absolument une question de vie ou de mort ». À l’Assemblée législative, lundi, la ministre a admis que ce délestage était « malheureux, mais malheureusement nécessaire en ce moment ».

Le gouvernement souhaite par ces mesures rendre disponibles pour des patients atteints de la COVID-19 entre 700 et 1000 lits dans les unités de soins intensifs des hôpitaux de la province.

À voir en vidéo