Des gencives en mauvaise santé pourraient être source d’hypertension

Ce n’est pas d’hier qu’on réalise que les bactéries présentes dans la bouche peuvent faire bien plus qu’endommager les dents et les gencives.
Photo: iStock Ce n’est pas d’hier qu’on réalise que les bactéries présentes dans la bouche peuvent faire bien plus qu’endommager les dents et les gencives.

Des gencives en mauvaise santé pourraient rehausser le risque d’hypertension artérielle chez des individus autrement en bonne santé, prévient une nouvelle étude.

Les chercheurs du University College London ont comparé 250 adultes souffrant d’une parodontite grave à 250 adultes en santé. L’âge moyen des sujets était 35 ans.

Les participants souffrant d’une maladie des gencives étaient deux fois plus susceptibles de présenter une pression systolique de 140 mmHg ou plus que ceux dont les gencives étaient en santé.

Ce n’est pas d’hier qu’on réalise que les bactéries présentes dans la bouche peuvent faire bien plus qu’endommager les dents et les gencives, a rappelé la professeure Fatiha Chandad, qui dirige le Groupe de recherche en écologie buccale de l’Université Laval.

« Il y a une accumulation de données sur le lien entre la santé buccale et les maladies cardiométaboliques, qui incluent tout ce qui est en lien avec les maladies cardiovasculaires », a-t-elle souligné.

La nouvelle étude est d’autant plus intéressante, poursuit-elle, que les sujets étaient relativement jeunes. On peut donc penser que l’hypertension détectée chez certains n’était pas due à d’autres problèmes de santé, comme le surpoids.

Malgré tout, il reste encore beaucoup d’éducation à faire auprès du public, des professionnels de la santé et des professionnels de la santé buccale, qui sont parfois peu informés des effets systémiques que peuvent avoir ces bactéries.

Un médecin qui rencontre un patient hypertendu n’aura probablement pas comme premier réflexe de s’intéresser à sa santé buccale, a dit la docteure Chandad, et même certains dentistes ne feront pas nécessairement le lien entre la santé de la bouche et d’autres problèmes de santé.

« C’est un débat entre les facultés dentaires et les facultés de médecine, a-t-elle dit. Les résidents sont exposés à ce genre de problème dans certaines spécialités (médicales), mais définitivement, ce n’est pas la première chose que va vérifier un médecin de famille pour faire son diagnostic (d’hypertension). »

Du côté des dentistes, les parodontistes qui se spécialisent dans les maladies des gencives seront les plus « au fait de ce contact entre les bactéries qui habitent des poches […] au niveau de la gencive et qui peuvent se transmettre par le sang », a ajouté la docteure Chandad.

« Mais je ne penserais pas que c’est courant pour un généraliste de conseiller à son patient d’aller voir son médecin », a-t-elle dit.

Les conclusions de cette étude ont été publiées par le journal médical Hypertension.

À voir en vidéo