Neuf écoles ajoutées au projet-pilote de vaccination dans Côte-Saint-Luc

En date de jeudi matin, 13 000 rendez-vous avaient été pris pour obtenir une dose de vaccin contre la COVID-19 dans le cadre de ce projet-pilote
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir En date de jeudi matin, 13 000 rendez-vous avaient été pris pour obtenir une dose de vaccin contre la COVID-19 dans le cadre de ce projet-pilote

La Santé publique de Montréal indique avoir suffisamment de doses pour élargir l’accès au projet-pilote en cours dans Côte-Saint-Luc et le secteur de Plamondon, dans Côte-des-Neiges, afin de lutter contre la propagation de variants de la COVID-19 au sein de la métropole.

Les neuf établissements scolaires sélectionnés sont tous situés dans les deux secteurs délimités par la Direction régionale de la santé publique (DRSP) de Montréal pour la tenue de ce projet-pilote, en cours depuis lundi. D’une durée de deux semaines, celui-ci vise à administrer 15 000 doses de vaccin contre la COVID-19 à des parents d’enfants et aux employés de nombreuses écoles et de garderies où des cas de variants de la COVID-19 ont été constatés dans les dernières semaines.

« Ces établissements sont ajoutés parce qu’on dispose encore de doses de vaccin contre la COVID-19 », a confirmé jeudi au Devoir le porte-parole de la DRSP de Montréal, Jean-Nicolas Aubé. Ce dernier précise que ce sont les établissements en question qui contacteront les parents et les employés concernés pour les inviter à aller se faire vacciner dans les prochains jours. La liste comprend notamment l’école Iona, dans le quartier Côte-des-Neiges, le Collège international Marie de France de même que le centre d’éducation des adultes Wagar, dans Côte-Saint-Luc.

13 000 rendez-vous

En date de jeudi matin, 13 000 rendez-vous avaient été pris pour obtenir une dose de vaccin contre la COVID-19 dans le cadre de ce projet-pilote, qui aura cours « jusqu’à la fin de la semaine prochaine », a indiqué M. Aubé.

« Ce sont de bonnes nouvelles parce qu’on doit vacciner le plus de personnes possible contre les variants », a réagi le maire de Côte-Saint-Luc, Mitchell Brownstein, en entrevue au Devoir.

Les neuf établissements ajoutés dès aujourd’hui à l’initiative ne comprennent toutefois pas l’école primaire Merton, dans Côte-Saint-Luc, déplore l’élu municipal. L’établissement n’est pas situé dans le périmètre défini par la Santé publique pour la tenue de ce projet pilote, mais de nombreux parents dont les parents vont à cette école y demeurent, souligne M. Brownstein. Une pétition réclamant l’ajout de cet établissement au projet-pilote a d’ailleurs recueilli près de 1000 signatures en quelques jours.

« Si on veut contrer la propagation des variants, on doit donner le vaccin à toutes les personnes qui sont à proximité des zones à risque », fait valoir le maire de la ville liée. M. Brownstein entend ainsi continuer de faire pression sur la Santé publique de Montréal afin que cette école s’ajoute au projet-pilote en cours.

Côte-Saint-Luc et Plamondon compteraient à eux seuls plus du quart des cas confirmés de variants contre la COVID-19 dans la métropole, selon la Santé publique de Montréal. Pour l’ensemble de Montréal, l’Institut national de santé publique de Montréal rapporte 464 cas confirmés de variants de la COVID-19 sur un total de 704 à l’échelle de la province.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens de COVID-19 a d’ailleurs fait un bond marqué jeudi dans la province, pour un ajout de 945 en 24 heures. Quatre nouveaux décès s’ajoutent aussi au bilan, dont trois à Montréal.

À voir en vidéo