Les enseignants de Côte-Saint-Luc et de Plamondon seront aussi vaccinés

Le gouvernement a ouvert la vaccination vendredi aux personnes âgées de 65 ans et plus.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Le gouvernement a ouvert la vaccination vendredi aux personnes âgées de 65 ans et plus.

Les enseignants des quartiers Plamondon et Côte-Saint-Luc à Montréal recevront eux aussi le vaccin contre la COVID-19. La Direction régionale de la santé publique avait annoncé la veille un projet-pilote pour vacciner les parents des 12 000 enfants qui fréquentent les garderies et les écoles de ces secteurs à compter de lundi.

« Le vaccin sera disponible pour les parents des écoles ou garderies des voisinages et pour le personnel scolaire en contact direct avec les enfants », a confirmé sur Twitter la directrice de santé publique de la métropole, Mylène Drouin. Les rendez-vous seront pris par l’entremise des établissements scolaires.

L’idée est de lutter contre les variants, en particulier le variant britannique, dont la propagation rapide dans le centre-ouest de la ville inquiète les autorités. « En vaccinant par prévention dans les secteurs ciblés de Côte-Saint-Luc et de Côte-des-Neiges, où les variants sont prédominants, ce sera tout Montréal qui bénéficiera d’une meilleure protection face à la 3e vague », a fait valoir la Dre Drouin.

Sur les 541 cas de variants confirmés au Québec vendredi, 327 sont dans la région de Montréal. En fait, les quartiers Plamondon et Côte-Saint-Luc sont à l’origine de plus de 26 % des éclosions liées aux variants sur l’île. Le projet-pilote touchera une trentaine de garderies de même que d’écoles primaires et secondaires.

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, s’est dit « très heureux que le personnel scolaire en contact direct avec les enfants » dans ces quartiers soit vacciné. Il avait fait valoir la veille qu’ils devaient eux aussi avoir accès au vaccin.

Et ailleurs ?

Qu’en sera-t-il du personnel scolaire sur le reste de l’île de Montréal ou ailleurs au Québec ? Au cabinet du ministre Roberge comme à celui du ministre de la Santé, Christian Dubé, on indique qu’il ne s’agit pas d’une décision politique et qu’il revient au Comité d’immunisation du Québec (CIQ) de donner l’ordre de priorité pour la vaccination.

« Quand on arrive à la population générale, qu’on a vacciné les groupes à haut risque, il y a certains arbitrages qui deviennent un peu compliqués parce que le reste des groupes sont grands », a reconnu le médecin épidémiologiste de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) Gaston De Serres, qui est membre du CIQ. « Puis, pour savoir qui doit passer avant l’autre, ce sont souvent des tiraillements qui ne sont pas si simples à résoudre », a-t-il ajouté.

Le gouvernement a ouvert la vaccination vendredi aux personnes âgées de 65 ans et plus. Les sexagénaires font partie du septième groupe prioritaire. Viendront ensuite les adultes de moins de 60 ans qui présentent des facteurs de risque (groupe 8) et les travailleurs essentiels de moins de 60 ans comme les enseignants (groupe 9). Le CIQ doit donner un avis au ministère de la Santé pour le guider durant le reste de la campagne de vaccination, sans toutefois aller jusqu’à favoriser des catégories de personnes au détriment d’autres sous-groupes.

« C’est au ministère de prendre la décision de quel ordre il veut utiliser, a indiqué le Dr De Serres. Quand on parle des travailleurs essentiels, qui doit être vacciné en premier ? Est-ce que c’est la personne qui s’occupe de l’usine d’épuration d’eau ou est-ce que c’est l’enseignant ? Il y a de grands bénéfices à vacciner l’un et l’autre parce que ce sont deux occupations qui sont très importantes. »

La question risque moins de se poser avec les arrivages de vaccins attendus à la fin mars et en avril. Le délai de vaccination entre les groupes devrait raccourcir et ne se compterait plus en nombre de mois. Le gouvernement Legault s’est d’ailleurs donné l’objectif ambitieux d’injecter une première dose à l’ensemble des Québécois qui le souhaitent d’ici au 24 juin.

En données


À voir en vidéo