Les réponses à vos questions sur la vaccination

Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

Alors que le rythme de l’opération de vaccination s’accélère dans la province, de plus en plus de Québécois peuvent prendre rendez-vous pour recevoir le vaccin contre la COVID-19. Voici ce qu’il faut savoir sur la campagne de vaccination en cours.

Questions sur la prise de rendez-vous

Qui peut prendre rendez-vous ?

La vaccination est présentement ouverte aux personnes de 60 ans et plus à Montréal, en Outaouais, en Montérégie, à Laval, sur la Côte-Nord et en Abitibi-Témiscamingue. Ailleurs dans la province, l'âge requis pour se faire vacciner est toujours fixé à 65 ans et plus

La vaccination serait également bientôt offerte aux personnes souffrant de maladies chroniques et aux travailleurs essentiels.
 

Une personne accompagnatrice peut-elle se faire vacciner ?

Oui, elle peut se faire vacciner la même journée que la personne du groupe prioritaire si elle est âgée de 70 ans et plus et que la personne est présente 3 jours par semaine ou plus en soutien à son proche. 

Un seul accompagnateur peut se faire vacciner par personne du groupe prioritaire. Il est nécessaire d’inscrire l’accompagnateur lors de la prise du rendez-vous.

Comment prendre rendez-vous ?

Il est possible de prendre rendez-vous en ligne, à l’adresse quebec.ca/vaccincovid, ou par téléphone, au 1 877 644-4545.

Puis-je me présenter à l’avance ?

La Santé publique demande aux citoyens de se présenter seulement cinq minutes avant l’heure de leur rendez-vous. Un retard pourrait également entraîner le report d’un rendez-vous.

Quels documents dois-je apporter ?

Apportez votre carte d’assurance maladie lors de votre rendez-vous. Si vous n’avez pas de carte d’assurance maladie, vous pouvez quand même recevoir le vaccin.

Est-il possible de choisir quel vaccin me sera administré ?

Non, personne n’aura cette possibilité. Vous saurez quel vaccin vous sera administré au moment de recevoir votre première dose.  

Aurais-je le droit de me faire vacciner à nouveau si je refuse un vaccin en particulier ?

Oui. Le refus d'un vaccin lors de votre rendez-vous ne vous retire pas le droit de prendre un nouveau rendez-vous. Par contre, il sera toujours impossible de connaître le vaccin qui vous sera assigné.

Quand connaîtrais-je la date de ma deuxième dose ?

Le rendez-vous pour la deuxième dose sera pris sur place au moment de l’administration de la première dose. Il ne sera pas possible de modifier le rendez-vous donné pour votre deuxième dose.

Questions générales sur le vaccin

Le vaccin est-il obligatoire ?

Non. Le vaccin contre la COVID-19 n’est pas obligatoire au Québec, bien qu’il soit fortement recommandé. Il s’agit d’un choix personnel, comme pour les autres vaccins et soins de santé.

Faut-il payer pour le vaccin ?

Non, le vaccin est gratuit, peu importe l’endroit où il est administré. Les vaccins sont distribués par le Programme québécois d’immunisation, il n’est pas possible de se procurer des doses sur le marché privé.

Quels sont les types de vaccins disponibles ?

Les vaccins de quatre compagnies pharmaceutiques sont actuellement approuvés au Canada : Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.

Tous les vaccins doivent être administrés en deux temps, sauf celui de Johnson & Johnson, qui est le seul à ne requérir qu’une seule dose. Bien qu’autorisé par Santé Canada, la date de disponibilité de ce vaccin n’est toujours pas connue pour le moment. Ottawa attend 10 millions de doses d’ici la fin septembre.

D’autres vaccins pourraient devenir disponibles au cours des prochains mois.

Un vaccin à ARN messager peut-il modifier mon code génétique ?

Non. Dans un vaccin comme celui contre la COVID-19, l’ARN messager n’entre pas dans le noyau de la cellule et n’a aucun contact avec l’ADN qui y est contenu. Il ne peut donc y apporter aucun changement.  

Quels sont les effets secondaires ?

Chaque vaccin développé contre la COVID-19 peut avoir des effets secondaires différents. La fatigue, des maux de tête et des douleurs musculaires sont les symptômes les plus couramment rapportés.

Les vaccins protègent-ils contre la COVID-19 longue durée?

Les vaccins contre la COVID-19 protègent bien les adultes des formes graves de la maladie, permettant de diminuer significativement les hospitalisations et les décès. Toutefois, on ne sait pas encore si les vaccins préviennent les symptômes à long terme qui affligent certains malades.  

Une fois le vaccin reçu, est-il possible de se rassembler ?

Le début de la vaccination ne signifie pas la fin des mesures sanitaires. Plusieurs mois seront nécessaires pour protéger une part suffisamment importante de la population. La distanciation physique de deux mètres, le port du masque ou du couvre-visage et le lavage fréquent des mains sont des habitudes à conserver jusqu’à nouvel ordre.

Les enfants et les femmes enceintes sont-ils priorisés ?

La vaccination des enfants et des femmes enceintes sera déterminée en fonction d’études à venir sur la sécurité et l’efficacité des vaccins chez ces personnes. La priorisation pourra être revue en fonction de différentes considérations, par exemple le nombre de doses de vaccins disponibles.  

Le vaccin est-il moins sécuritaire si j’ai des allergies particulières ?

Santé Canada a fait un suivi des deux signalements de réactions anaphylactoïdes au vaccin contre la COVID-19 de Pfizer‑BioNTech au Royaume-Uni. Ces réactions sont survenues le 8 décembre 2020. Les personnes ayant des allergies à l’un des ingrédients de ce vaccin ne devraient pas le recevoir.

Parlez à votre professionnel de la santé de toute allergie grave ou de tout autre problème de santé que vous pourriez avoir avant de recevoir le vaccin. Pour les gens ayant des allergies en général, il n’y a pas de précautions particulières à prendre.  

Mon conjoint est vacciné, mais pas moi. Est-ce dangereux ?

L’immunité acquise grâce à la vaccination réduit le risque de développer la maladie et ses conséquences. Cette immunité aide la personne vaccinée à combattre le virus si elle est exposée. Elle peut également protéger les personnes de l’entourage, car une personne protégée contre l’infection et la maladie est moins susceptible d’infecter quelqu’un d’autre.

Questions sur les variants

Le variant britannique est-il plus mortel ?

Le variant britannique du coronavirus est non seulement plus contagieux, il est aussi 64 % plus mortel que le coronavirus classique, selon une nouvelle étude confirmant les premières observations faites fin janvier.

Des cas de variants ont-ils été détectés au Québec ? 

Depuis le 15 février dernier, tous les échantillons positifs à la COVID-19 (SRAS-CoV-2) du Québec sont analysés afin de confirmer le type de variant. 

En date du 23 mars, plus de 700 cas de variants étaient confirmés au Québec. Le variant britannique est le variant le plus répandu dans la province pour le moment. Il pourrait devenir prédominant à Montréal d’ici la fin mars. 

Les vaccins sont-ils efficaces contre les variants ?

Les vaccins sont efficaces pour prévenir les formes graves de la maladie et les décès. Pour l’instant, ils ont aussi démontré leur efficacité à combattre le variant britannique (B.1.1.7).

Or, leur capacité à combattre le variant sud-africain (B.1.351) et brésilien (P.1) est moins grande. Les fabricants travaillent toutefois sur des doses de rappel spécialement conçues pour ces variants.  

Les variants peuvent-ils infecter les animaux ?

Des tests ont confirmé que le variant britannique du SRAS-CoV-2 peut infecter des chats et des chiens. Des vétérinaires britanniques ont rapporté avoir constaté une vague d’atteintes inflammatoires à l’enveloppe musculaire du cœur chez des compagnons félins et canins.

 

 

Vous avez d’autres questions ? Faites-les parvenir à notre journaliste Sandrine Viera à l’adresse suivante : svieira@ledevoir.com.