Le rapport de l’OMS sur les origines de la COVID-19 attendu la semaine prochaine

Une équipe d’experts de l’OMS a séjourné à Wuhan pendant quatre semaines en janvier dernier.
Photo: Hector Retamal Archives Agence France-Presse Une équipe d’experts de l’OMS a séjourné à Wuhan pendant quatre semaines en janvier dernier.

Les experts de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dépêchés en janvier en Chine pour étudier les origines de la pandémie publieront leur rapport «très probablement» la semaine prochaine, et non cette semaine, a annoncé mardi l’agence onusienne.

«Le rapport n’est tout simplement pas prêt», a fait savoir un porte-parole de l’OMS, Christian Lindmeier, lors d’une conférence de presse à Genève, en Suisse. «Ce que nous entendons dire de la part des membres de la mission, c’est que le rapport sera très probablement publié la semaine prochaine», a-t-il ajouté.

La publication de ce rapport, élaboré en collaboration avec des experts chinois, est très attendue. Initialement, l’OMS avait déclaré que l’équipe d’experts, qui a séjourné quatre semaines à Wuhan, diffuserait rapidement un rapport préliminaire avant le rapport final.

Ce projet de document provisoire a finalement été abandonné dans le courant du mois de février, sans que l’agence ne donne de véritables explications. Puis le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait annoncé le 5 mars que le rapport serait publié dans la semaine du 15 mars, en promettant d’en donner la primeur aux États membres «avant sa publication» et de leur en exposer les conclusions.

Hypothèses sur la table

 

L’OMS a été chargée par une résolution adoptée en mai 2020 par ses membres d’étudier les origines du SARS-CoV-2, le coronavirus qui donne la COVID-19. La sélection des spécialistes a pris beaucoup de temps, et les experts, reconnus par leur pairs dans leur diverses spécialités, n’ont pu se rendre en Chine qu’en janvier, après de longues discussions entre Pékin et l’OMS.

«Comme vous le savez, avec tous ces rapports, plus il y a de personnes impliquées, plus il y a de personnes qui ont leur mot à dire, a souligné mardi Christian Lindmeier. Il doit être finalisé. Ils veulent le faire correctement et nous attendons le rapport final.»

Au cours d’une longue conférence de presse à Wuhan à la fin de leur mission, les experts de l’OMS avaient exposé les différentes hypothèses de travail sur la manière dont le virus qui cause la COVID-19 est passé d’un animal à l’humain.

Ils avaient semblé exclure l’hypothèse que le virus ait pu s’échapper de l’institut de virologie de Wuhan, comme le gouvernement américain de Donald Trump l’affirmait, la jugeant hautement improbable. Mais le directeur général de l’OMS avait peu après rectifié le tir en affirmant que «toutes les hypothèses restent sur la table» pour expliquer l’origine de la pandémie.

À voir en vidéo