L’Internet des objets au service de l’hôpital

Martine Letarte
Collaboration spéciale
Des spécialistes ont développé des armoires intelligentes pour gérer les uniformes du personnel médical dans les hôpitaux. 
Photo: Ygal Bendavid Des spécialistes ont développé des armoires intelligentes pour gérer les uniformes du personnel médical dans les hôpitaux. 

Ce texte fait partie du cahier spécial Innovation en santé

Alors que les systèmes de santé sont plus que jamais sous pression dans le monde à cause de la pandémie de COVID-19, des innovations technologiques peuvent changer les choses sur le terrain. En voici deux développées au Québec qui intègrent l’Internet des objets pour affronter les défis de gestion au quotidien.


Mieux gérer les patients grâce au Bluetooth

Des corridors sinueux dans lesquels plusieurs patients COVID-19 très contagieux doivent être transportés en pleine agitation pandémique : c’était la réalité à l’hôpital Charles-Le Moyne, à Longueuil, tout comme dans bien d’autres hôpitaux, au printemps 2020.

Pour améliorer la gestion de la circulation des patients infectés, Humanitas Solutions y a installé un système Bluetooth. « En mettant des traqueurs sur les civières de patients COVID-19,on sait toujours où ils sont situés et on a installé un système de lampes intelligentes qui s’allument en rouge dans les corridors où on transporte un patient COVID-19 pour gérer les déplacements plus facilement et de façon plus sécuritaire », explique le Dr Abdo Shabah, fondateur d’Humanitas Solutions.

Le personnel peut également porter un traqueur sur son uniforme, ou encore, utiliser son cellulaire en se connectant au wifi pour être reconnu par le système. Les traqueurs communiquent avec des petites bornes qu’on branche dans les prises de courant qui ne nécessitent pas de passer des fils électriques ni d’être connectées à Internet.

Après le déploiement de cette technologie à l’hôpital Charles-Le Moyne en pleine pandémie, Humanitas Solutions s’apprête à l’installer à l’hôpital du Haut-Richelieu qui fait aussi partie du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Centre.

L’entreprise étendra prochainement l’utilisation du système aux processus cliniques chronodépendants, comme ceux des accidents vasculaires cérébraux (AVC) aigus, des infarctus du myocarde ou des traumas. « Chaque minute économisée peut sauver des vies dans ces cas, alors notre système de traqueurs Bluetooth pourra aider à améliorer l’organisation et la coordination entre les professionnels et les différents secteurs de l’hôpital en vue d’améliorer la qualité des soins offerts », affirme le Dr Shabah.

C’est lors d’une mission humanitaire en Haïti après le tremblement de terre de 2010 qu’il a constaté que les conditions de travail sur le terrain étaient grandement altérées par le manque de moyens technologiques. Il a donc créé Humanitas Solutions en 2013 afin de développer des outils technologiques pour le milieu humanitaire sans se douter qu’ils pourraient être adaptés pour être utilisés dans un hôpital de la région de Montréal en pleine pandémie de COVID-19. Les outils de l’entreprise permettent de collecter et de traiter de grandes quantités de données en temps réel en utilisant notamment l’Internet des objets. Comme ces outils ont été conçus pour être déployés en temps de crise, ils peuvent être utilisés facilement sans formation complexe.

Gestion intelligente des uniformes

Des armoires intelligentes équipées de technologies RFID (identification par radiofréquence) pour gérer les uniformes du personnel médical dans les hôpitaux : voilà l’un des projets de recherche menés par le spécialiste de l’Internet des objets Ygal Bendavid et la spécialiste des simulations Yasmina Maïzi, tous deux professeurs au Département d’analytique, opération et technologies de l’information de l’École des sciences de la gestion (ESG) de l’UQAM.

Le projet, réalisé en partenariat avec le CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal qui comprend l’Hôpital général juif, a commencé avant la pandémie.

« Mais, lorsque la crise de la COVID-19 est arrivée, le besoin d’uniformes a bondi dans les hôpitaux, et il est devenu très difficile d’en commander, alors, soudainement, notre projet de recherche a suscité beaucoup d’intérêt, explique Ygal Bendavid. On venait de se rendre compte qu’on avait beaucoup à gagner à mieux gérer les uniformes dans les hôpitaux. »

Traditionnellement, les uniformes sont déposés dans une armoire où les employés se servent eux-mêmes. Or, en plus des vols et des pertes, il peut être fréquent de voir le « syndrome de l’écureuil », soit l’employé qui prend plus que ce dont il a besoin, au cas où. Les puces, posées sur les uniformes, permettent de savoir où sont les vêtements et d’empêcher qu’ils sortent de l’hôpital.

De plus, des distributeurs intelligents empêchent que les employés manipulent le stock, donc cela diminue le risque de contamination.

À voir en vidéo