Un possible cas de variant force la fermeture d’une école entière à Québec

Trois classes étaient déjà fermées depuis le 9 février en raison de six cas de COVID-19. La fermeture complète entraîne la fermeture de 11 classes supplémentaires.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Trois classes étaient déjà fermées depuis le 9 février en raison de six cas de COVID-19. La fermeture complète entraîne la fermeture de 11 classes supplémentaires.

L’école Marguerite-d’Youville, située dans le secteur Cap-Rouge à Québec, est immédiatement fermée en raison d’un cas suspect d’une souche variante de COVID-19 et la mise en quarantaine de ses 283 élèves et de sa cinquantaine d’employés, a ordonné la santé publique de la Capitale-Nationale.

Le directeur de santé publique de la Capitale-Nationale, le Dr André Dontigny, a annoncé samedi matin lors d’un point de presse que l’école, qui accueille des élèves de la maternelle à la sixième année, a été officiellement fermée vendredi en soirée à la suite d’une « information ».

« C’est une situation qu’on prend extrêmement au sérieux, a dit le Dr Dontigny. Le variant n’est pas encore confirmé en ce qui concerne la situation et c’est pour ça qu’on fait un dépistage de masse. »

La santé publique dit ignorer à ce stade de quel type de variant il s’agit. Quant à la personne infectée, elle se limite à dire qu’il s’agit d’« un cas qui est en lien avec le milieu scolaire ».

Le directeur régional a soutenu que ce n’est pas nécessairement une personne fréquentant l’école. « Prenons l’exemple disons d’un père de famille qui serait COVID positif et pour lequel on a un résultat de criblage qui nous dit que cette personne-là il s’agit d’un variant, a-t-il dit. Disons que ce père de famille a deux enfants qui vont à l’école et qu’on n’a pas les résultats chez ces enfants-là. Ce sont des cas critiques qui se trouvent dans le milieu scolaire. »

 

Trois classes étaient déjà fermées depuis le 9 février en raison de six cas de COVID-19. La fermeture complète entraîne la fermeture de 11 classes supplémentaires.

Les parents et les travailleurs ont reçu la consigne de s’isoler. La santé publique prévoit obtenir d’ici 48 heures « l’ensemble des informations, le portrait épidémiologique complet ».

« Les élèves et les travailleurs doivent demeurer isolés à leur domicile jusqu’à ce que la direction de la santé publique ait obtenu un portrait global de la situation dans les prochains jours et que l’on confirme que l’isolement peut prendre fin », a déclaré le Dr Dontigny.

Il s’agit d’une intervention « beaucoup plus agressive » par rapport à l’habitude étant donné que les variants sont très contagieux. « La fermeture de l’école, ce n’est pas une mesure habituelle », a noté le Dr Dontigny.

Les membres du domicile des personnes isolées des qui ont des symptômes compatibles avec la COVID-19 devraient se faire tester, a insisté le Dr Dontigny.

Du personnel additionnel a été ajouté dans les cliniques de dépistage. « Il y aura peu ou pas d’attente », a assuré le Dr Dontigny. Dès qu’un test de dépistage sera déclaré positif, le criblage se fera dans les 48 heures suivantes.

Peu avant midi, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale a révélé que plus de 200 tests de dépistage en lien avec cette école avaient été effectués.

À voir en vidéo