Maladie de la vache folle - La variante de Creutzfeldt-Jakob n'a pas été contractée au pays

Ottawa — En dépit de l'inquiétude de la population qui a mené à l'effondrement de l'industrie bovine canadienne, ces derniers mois, la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob — l'équivalent humain de la maladie de la vache folle — n'a pas encore été contractée au pays, selon Statistique Canada.

Jusqu'à présent, un seul décès chez l'être humain au Canada a été associé à la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, maladie neurologique dégénérative rare, toujours mortelle, qui frappe l'être humain. Le cas en question est toutefois celui d'une personne qui aurait été infectée au Royaume-Uni, a précisé l'agence fédérale dans un rapport rendu public hier.

«Nous n'avons pas eu, pour le moment, de cas de la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob contractée au Canada», a déclaré Heather Gilmour, analyste chez Statistique Canada.

Deux formes

Néanmoins, la maladie présente une longue période d'incubation, pouvant aller jusqu'à 10 ou 15 ans. Il pourrait donc exister des cas n'ayant pas encore été détectés, a reconnu Mme Gilmour.

Il existe quatre formes de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, dont une seule est reliée à l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou «maladie de la vache folle». Bien que cette forme de la maladie soit extrêmement rare, la découverte d'un cas unique d'ESB en Alberta, l'année dernière, a fait beaucoup de bruit et a eu de graves conséquences financières pour l'industrie canadienne du boeuf.

Au Canada, un seul décès chez l'être humain a été associé à l'ESB, a indiqué Statistique Canada.

Par ailleurs, dans l'intervalle de 22 ans allant de 1979 à 2001, 599 décès ont été attribués à la maladie de Creutzfeldt-Jakob au pays, soit 26 par année en moyenne, a ajouté l'agence fédérale. Le nombre annuel a varié d'un creux de 14 décès, en 1979, à un sommet de 44, en 2001. En tout, 329 femmes ont été emportées par cette maladie, comparativement à 270 hommes.

«De 1979 à 2001, le taux global de mortalité par la MCJ [maladie de Creutzfeldt-Jakob] a été très faible, inférieur, par exemple, au taux de mortalité par exposition à un froid extrême ou à celui lié aux chutes en bas d'une échelle ou d'un échafaudage», a cependant précisé Statistique Canada.