La livraison des vaccins Pfizer-BioNTech devrait s’accélérer cette semaine

Photo: Bilal Hussein Associated Press

Les efforts de vaccination contre la COVID-19 au Canada devraient obtenir un grand coup de pouce à partir de cette semaine alors que le fédéral se prépare à une accélération de la livraison de vaccins de Pfizer-BioNTech, après un ralentissement d’un mois.

Au Québec, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a souligné sur Twitter que la province recevrait cette semaine plus de 90 000 doses du vaccin Pfizer et pourrait « augmenter le rythme de la vaccination et concentrer [ses] efforts dans les RPA », les résidences privées pour aînés. En fait, le Québec doit recevoir cette semaine 91 260 doses de Pfizer, mais aucune dose de Moderna, indique le ministère de la Santé.

L’Agence de la santé publique du Canada a déclaré sur son site web qu’elle s’attend à ce que plus de 335 000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech soient livrées cette semaine, bien que l’entreprise indique que le nombre sera plus près de 400 000. C’est que le nombre de l’agence de santé est basé sur des fioles de cinq doses, même si le gouvernement fédéral a récemment accepté la demande de Pfizer d’administrer six doses par fiole.

Quoi qu’il en soit, la livraison prévue représentera la plus grande livraison au Canada depuis le début de la pandémie, car Pfizer continue d’augmenter sa production après un ralentissement d’un mois causé par l’agrandissement de son usine en Belgique.

Les efforts de vaccination du Canada ont ralenti pendant cette période, le pays ayant obtenu 339 000 doses du vaccin Pfizer-BioNTech entre le 18 janvier et la semaine dernière au lieu des 1,15 million promis.

Pfizer devrait effectuer un envoi encore plus important la semaine prochaine et a déclaré qu’elle tiendrait sa promesse de livrer un total de 4 millions de doses d’ici la fin du mois de mars.

Les nouvelles livraisons seront bien accueillies par les provinces et les territoires, qui ont administré la grande majorité des vaccins qu’ils ont reçus. Elles atténueront probablement une partie de la pression exercée sur le gouvernement libéral fédéral, qui a été accusé d’avoir mal géré ce qui constitue le plus grand effort de vaccination de masse de l’histoire du Canada.

Le premier ministre Justin Trudeau a reconnu la semaine dernière le problème des livraisons, mais a déclaré que les choses s’amélioreraient dans les semaines à venir, et qu’elles iraient encore mieux en avril, alors que le Canada devrait recevoir jusqu’à un million de doses par semaine.

Les problèmes ne sont toutefois pas entièrement résolus. Moderna — l’autre société dont le vaccin a été approuvé pour une utilisation au Canada jusqu’à présent — a confirmé que son prochain envoi le 22 février n’inclura que 168 000 doses, soit les deux tiers de ce qui avait été promis.

Moderna, qui livre une fois toutes les trois semaines, a expédié 180 000 doses la semaine dernière, soit 80 % de la quantité promise.

En outre, les livraisons de Pfizer ne respecteront le nombre de doses promis que si les professionnels de la santé peuvent s’adapter à l’extraction de six doses au lieu de cinq par fiole. L’obtention de cette sixième dose nécessite l’utilisation d’une seringue à faible volume mort, qui emprisonne moins de médicament dans l’aiguille et la seringue après une injection. Le Canada a maintenant commandé 72 millions de ces seringues, et deux millions ont été livrées la semaine dernière.

Le major général Dany Fortin, qui supervise la distribution des vaccins au Canada, a déclaré que ces seringues étaient expédiées dans les provinces pour être prêtes lundi, bien qu'aucune province n'en avait reçu jeudi.

Les gouvernements provinciaux sont préoccupés par la facilité avec laquelle il sera possible d’obtenir cette sixième dose, même avec les seringues spéciales.

À ce jour, le Canada a reçu environ 928 000 doses de Pfizer et 515 000 de Moderna.

À voir en vidéo