Montréal toujours en zone «rouge très franc»

La Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir La Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal

Même si le nombre de cas de COVID-19 a connu une baisse ces dernières semaines dans la région montréalaise, la métropole québécoise connaît « un plateau élevé » à environ 500 cas par jour, ce qui ne laisse pas croire à la Santé publique qu’un déconfinement est pour bientôt.

« On est maintenu au palier rouge. Un rouge très franc. […] Je ne pense pas qu’on peut penser pour Montréal à des assouplissements à court terme », a résumé la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal, lors d’un point de presse, mercredi. Il faudrait, de son estimation, moins de 200 nouveaux cas par jour pour songer à faire passer Montréal en zone orange.

Les autorités sanitaires surveillent en particulier l’évolution du nombre d’infections aux différents variants du coronavirus, ainsi que les éclosions en milieux scolaires, alors que quatre écoles ont dû être fermées suite à des éclosions.

Neuf cas du variant identifié d’abord au Royaume-Uni ont été confirmés par séquencement à Montréal, et 35 autres cas sont suspectés, principalement dû à des voyages (23) ou à des contacts avec une personne infectée (12). L’un des cas suspectés est lié à une éclosion au Collège Stanislas, à Outremont, dont toutes les classes primaires ont été fermées cette semaine par mesure préventive.

Les milieux scolaires, en particulier les écoles primaires et les services de garde, sont parmi les rares endroits où la situation ne s’améliore pas à Montréal, confirme la Dre Mylène Drouin. Elle déplore 82 éclosions dans des écoles et 56 en service de garde.

Même si l’infection à la COVID-19 est moins préoccupante chez les jeunes, la Santé publique souhaite freiner la contamination des membres de la famille, plus à risques. « Lorsqu’un enfant fait un test, on demande à toute la famille de s’isoler », rappelle Dre Drouin.

Les quartiers Parc-Extension, Saint-Léonard, Côte-des-Neiges et Saint-Laurent inquiètent particulièrement les autorités de santé publique, puisqu’une grande proportion de tests de dépistages sont positifs, au-delà de 10 %. « Ça veut dire qu’on a encore des cas à aller chercher, pour faire le traçage », explique Mylène Drouin.

La direction régionale de la santé publique est toutefois confiante d’être en mesure de vacciner les Montréalais en grand nombre dès que les doses promises par le fédéral seront livrées. De nouveaux centres de vaccination de masse seront annoncés dans les prochains jours aux quatre coins de Montréal. Pour l’instant, approximativement 72 000 Montréalais ont été immunisés contre la COVID-19, sur une population de près de 2 millions de personnes.