Plus de 800 000 cas de COVID-19 depuis l’arrivée de la pandémie au Canada

Samedi, la Dre Theresa Tam a déclaré que les données de surveillance nationales montrent «des signes encourageants de baisse de l’activité de la COVID-19», suggérant que les restrictions de santé publique en cours dans tout le pays portent fruit.
Photo: Justin Tang La Presse canadienne Samedi, la Dre Theresa Tam a déclaré que les données de surveillance nationales montrent «des signes encourageants de baisse de l’activité de la COVID-19», suggérant que les restrictions de santé publique en cours dans tout le pays portent fruit.

Le Canada a franchi samedi un autre seuil décourageant dans la pandémie de COVID-19, au moment où l’administratrice en chef de la santé publique fédérale a déclaré qu’il y avait des signes encourageants, car le nombre de cas et les hospitalisations sont progressivement à la baisse.

Le nombre total de cas depuis le début de la crise sanitaire a dépassé la barre des 800 000. Le Québec et l’Ontario ont ajouté respectivement 1204 et 1388 au décompte national. Les données du gouvernement fédéral montrent que le Canada a enregistré 801 057 infections au total et 20 702 décès au cours de la pandémie.

Il a fallu trois semaines au Canada pour ajouter 100 000 cas supplémentaires à son décompte national, le gouvernement ayant signalé un peu plus de 700 000 diagnostics le 16 janvier.

Le Québec, quant à lui, s’apprête à enregistrer son 10 000e décès lié à la maladie. Les 27 décès dénombrés samedi ont porté le bilan provincial à 9999 morts.

Au même moment, la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada, a déclaré que les données de surveillance nationales montrent « des signes encourageants de baisse de l’activité de la COVID-19 », suggérant que les restrictions de santé publique en cours dans tout le pays portent fruit.

« Il est essentiel que des mesures fortes soient maintenues en place afin de garder une tendance à la baisse constante », a-t-elle ajouté. « Le risque que les tendances s’inversent rapidement demeure, en particulier dans les régions du pays qui signalent des baisses accrues, inchangées ou seulement modestes de l’activité de la COVID-19. »

 

Des éclosions se produisent toujours dans des milieux à haut risque et parmi les populations vulnérables, a déclaré Theresa Tam, y compris des hôpitaux, des maisons de soins de longue durée, des établissements correctionnels et dans des communautés éloignées.

Des assouplissements dans plusieurs provinces

Theresa Tam a répété que de nouveaux variants du coronavirus à l’origine de la COVID-19 pourraient accélérer rapidement la transmission au Canada. Son avertissement intervient alors que plusieurs provinces se préparent à assouplir les mesures de santé publique strictes mises en place alors que le nombre de cas montait en flèche dans le pays.

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, devrait révéler des détails la semaine prochaine sur les plans de réouverture de l’économie à la suite du confinement à l’échelle de la province qui est en place depuis le 26 décembre. Un état d’urgence provincial déclaré le 12 janvier expirera mardi, et une source gouvernementale au courant des projets de la province a déclaré à La Presse canadienne que cette mesure expirera probablement à la date prévue.

Des pans du Québec — à l’exception du Nunavik — sont assujettis à des règles de santé publique très strictes depuis le début de janvier, les mises à jour des niveaux d’alerte dans certaines régions entreront en vigueur lundi.

L’Alberta a annoncé samedi qu’elle autoriserait la reprise des sports scolaires et d’équipe uniquement pour les enfants et les adolescents lundi.

Les autorités de la Colombie-Britannique ont toutefois inversé la tendance, annonçant vendredi que les restrictions sur les rassemblements seraient prolongées.

À voir en vidéo: