Anik F2 en orbite

Kourou, Guyane française — Le lanceur européen Ariane 5 a mis sur orbite le satellite de télécommunications canadien Anik F2 dans la nuit de samedi à hier, après le décollage de la base équatoriale de Kourou, en Guyane française, a déclaré Arianespace, la société chargée des lancements.

Après trois reports en quatre jours pour des raisons techniques et météorologiques, Ariane 5, dans sa version de base, a décollé depuis le centre spatial guyanais, illuminant la nuit équatoriale, avant de disparaître dans une épaisse couche nuageuse pour en ressortir rapidement, restant visible depuis le sol jusqu'au largage des boosters du lanceur, deux minutes trente secondes après le décollage.

Vingt-huit minutes trente secondes après son départ, Ariane 5 a placé sur orbite de transfert géostationnaire le satellite Anik F2, pour le compte de l'opérateur Télésat, filiale à 100 % de Bell Canada.

«Ce satellite a une nouvelle bande de fréquence ka qui pourra offrir un accès à Internet à haut débit n'importe où au Canada», a affirmé à Reuters Roger Tinley, vice président de Télésat, peu après le lancement au Centre spatial guyanais.

D'une durée de vie d'au moins quinze ans, le satellite doit être mis en service début octobre et fournira également des services de télécommunications standard pour les entreprises et les particuliers en Amérique du nord, indique Télésat. L'opérateur canadien évalue le coût du satellite — lancement et assurance compris — à six cents millions de dollars.