Les deux tiers des «lits COVID» à l’extérieur du Grand Montréal sont occupés

Pour une deuxième fois en autant de semaines, l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) dit craindre que les hôpitaux situés hors du Grand Montréal ne manquent de lits pour accueillir les patients atteints de la COVID-19.

Dans sa mise à jour hebdomadaire publiée vendredi, l’INESSS note que « près des deux tiers des lits réguliers désignés pour les patients COVID-19 [sont] déjà occupés » et que « des dépassements des limites planifiées ne peuvent être exclus dans certains hôpitaux » situés hors de la région montréalaise. Le nombre de nouvelles hospitalisations, bien qu’en « légère baisse », demeure « élevé » dans certaines régions.

À Montréal et dans les régions avoisinantes, « le nombre de nouvelles hospitalisations projetées demeure élevé et est en augmentation », souligne l’INESSS. « L’occupation des lits désignés devrait continuer d’augmenter au cours du prochain mois, en restant toutefois dans les limites planifiées. »

L’Institut note également que le nombre de cas de COVID-19 a augmenté de 60 % dans les trois semaines précédant le 13 décembre, date à laquelle ses données ont été colligées. « Cette augmentation est nettement plus marquée dans la grande région de Montréal », ajoute l’INESSS.

Toujours en date du 13 décembre, et sur une période de trois semaines, le nombre d’hospitalisations avait fait un bond de 50 %.

« La situation est préoccupante à Montréal, où les projections montrent une [hausse] constante des hospitalisations. Nous devons limiter nos contacts pour freiner cette [augmentation]. Soyons solidaires ! » a écrit le ministre de la Santé, Christian Dubé, en publiant les données de l’INESSS sur Twitter.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

Une flambée de cas dans les hôpitaux

 

Dans son rapport, l’INESSS nomme « le risque d’une augmentation des éclosions en milieu hospitalier » comme « préoccupation importante [qui] pourrait réduire la marge de manœuvre des hôpitaux affectés ».

Gaston de Serres, chercheur à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), rapportait vendredi dans Le Devoir que la flambée des infections au sein des employés de la santé se poursuit au rythme de 240 à 250 nouveaux cas quotidiens et frappe de plein fouet les hôpitaux généraux.

À ce jour, plus de 27 400 travailleurs sur les 300 000 employés du réseau de la santé ont contracté la COVID-19, dont 10 000 ces deux derniers mois. En octobre, l’INSPQ rapportait que 17 000 travailleurs de la santé avaient été infectés par le nouveau coronavirus depuis le début de la pandémie. Treize y avaient laissé leur vie.

Les données de l’INESSS ne tiennent pas compte de certains facteurs pouvant influencer la capacité hospitalière, comme la disponibilité du personnel et du matériel, ou encore les cas placés en isolement préventif dans les lits d’hospitalisation.

À voir en vidéo