Les premières doses du vaccin Pfizer contre la COVID-19 sont arrivées en Alberta

Contrairement au vaccin Pfizer/BioNTech, le vaccin de Moderna n’exigera pas de réfrigération à très basse température.
Photo: Jay Janner / Austin American-Statesman via Associated Press Contrairement au vaccin Pfizer/BioNTech, le vaccin de Moderna n’exigera pas de réfrigération à très basse température.

Plus de 25 000 doses du vaccin Pfizer sont en route pour l’Alberta. Elles s’ajouteront aux 3900 arrivées lundi en fin d’après-midi sur le tarmac de l’aéroport de Calgary en provenance du site de production Pfizer/BioNTech, basé en Belgique.

« Nous venons de voir l’entreprise UPS décharger nos 3900 premières doses du vaccin Pfizer contre la COVID-19 », a déclaré le premier ministre, Jason Kenney, non sans fierté, dans une vidéo sur sa page Facebook le montrant qui accueille l’avion contenant la précieuse cargaison.

Cette nouvelle fait office d’éclaircie dans le paysage albertain, assombri depuis des semaines par la croissance quotidienne du nombre de cas actifs dans la province, soit 21 123 cas et 733 décès, en date du mardi 15 décembre.

L’Alberta donnait déjà l’impression d’une perte totale de contrôle de sa situation sanitaire, incapable qu’elle était de freiner, voire d’aplatir la courbe de l’infection. Une situation qui s’est sérieusement compliquée après les récentes révélations de tensions entre le gouvernement provincial et le service de santé publique, qui ont fait les manchettes, sur la gestion de la crise.

La lumière au bout du tunnel ?

La veille, Tyler Shandro, ministre de la Santé de l’Alberta, a accueilli avec un soulagement évident, lors d’une conférence vidéo, l’arrivée des vaccins Pfizer/BioNTech : « C’est le premier rayon de soleil dans la noirceur des dix derniers mois dans laquelle ont vécu nos professionnels de la santé », dit-il.

À leur arrivée, les doses ont été entreposées dans des sites sécuritaires, désignés à cet effet, à Edmonton et à Calgary. Le ministre de la Santé a annoncé que les deux villes passeraient en priorité dans le processus de vaccination. Ces dernières continuent d’enregistrer le plus grand nombre de cas dans la province, soit 10 194 cas actifs à Edmonton et 7379 à Calgary.

Leur système de santé est sous pression et, pour assainir la situation, la campagne de vaccination commencera dès mercredi. Au dire de M. Shandro, près de 29 000 professionnels des services de soins en santé, médecins et infirmières seront vaccinés d’ici la fin du mois de décembre.

Le ministre a aussi annoncé que 25 352 doses supplémentaires arriveront dès la semaine prochaine en Alberta. Cependant, les modalités de distribution connaissent pour le moment certaines restrictions. L’entreprise Pfizer exige que les doses soient administrées sur le site de réception, ce qui ne permet pas dans l’immédiat à d’autres centres de soins d’en bénéficier. La province compte mettre en place une stratégie dans les prochains jours, afin d’étendre jusqu’à huit les nouveaux sites accueillant les vaccins.

Tyler Shandro a aussi annoncé la venue d’un autre vaccin, fin décembre, celui du laboratoire Moderna. « Nous ne pouvons pas encore donner un nombre précis, ni de date », a-t-il affirmé. D’ailleurs, ce vaccin n’a pas encore été approuvé par Santé Canada. Cependant, les autorités sanitaires ont laissé entendre au ministre que l’approbation se ferait en décembre.

Contrairement au vaccin Pfizer/BioNTech, le vaccin de Moderna n’exigera pas de réfrigération à très basse température. La province prévoit déjà de le distribuer à des patients dans certains centres de soins, notamment dans deux établissements autochtones.

Modalités de vaccination et restrictions

 

De son côté, Paul Wynnyk, responsable du groupe de travail sur la campagne de vaccination, s’est voulu rassurant en déclarant, lors de la conférence de presse, que « nous sommes vraiment bien préparés, les Albertains peuvent être certains que ce vaccin est sûr ».

En attendant, les Albertains ne doivent pas relâcher leurs efforts ni leur vigilance en ce qui concerne les mesures de restrictions déjà mises en place. Selon la province, 716 personnes sont hospitalisées, dont 136 aux soins intensifs.

La médecin hygiéniste en chef, Deena Hinshaw, a aussi pris la parole, rappelant que, durant les dernières 24 heures, la province a battu un nouveau record, avec 1887 personnes déclarées positives au test de dépistage. 

« Le premier vaccin contre la COVID-19 est ici en Alberta, un signe d’espoir réel après neuf mois d’adversité », a déclaré Jason Kenney. Une nouvelle qui, selon lui, va « changer la donne ».

À voir en vidéo