Des vacances de Noël annulées au CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal

Le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal a le pouvoir d’annuler les vacances de son personnel en vertu d’un arrêté ministériel adopté le 21 mars.
Photo: Ryan Remiorz Archives La Presse canadienne Le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal a le pouvoir d’annuler les vacances de son personnel en vertu d’un arrêté ministériel adopté le 21 mars.

Confronté à une hausse des cas de COVID-19 sur son territoire, le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal annule les vacances d’employés et de gestionnaires du 13 décembre au 30 janvier. Les congés sans solde sont aussi suspendus durant la même période. Le Devoir a obtenu une copie de la note de service envoyée au personnel jeudi.

« Une bombe ! » C’est ainsi que Johanne Riendeau, présidente du Syndicat des professionnelles en soins de santé de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, qualifie la note de service. « On a été inondés d’appels », dit-elle. Le Syndicat dit avoir exprimé son mécontentement au directeur des ressources humaines dès vendredi matin. « On est en discussion pour limiter les dégâts », dit-elle.

Selon elle, l’employeur est à l’écoute et les demandes de vacances pourraient finalement être analysées au cas par cas afin d’éviter les ruptures de service.

En point de presse vendredi, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a indiqué qu’il respectait la décision du CIUSSS. « C’est prudent », a-t-il indiqué. Trois unités de l’Hôpital général du Lakeshore sont toujours en éclosion. La situation est cependant sous contrôle, indique le CIUSSS.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

Le ministre a dit souhaiter que les infirmières annulent leurs vacances de façon volontaire. Elles pourront les reporter, les conserver dans une banque ou les maintenir, tout en rentrant travailler en heures supplémentaires, précise le CIUSSS dans sa note de service.

« Notre première demande est vraiment que cela se fasse sur une base volontaire, a poursuivi Christian Dubé. Si ce n’est pas possible, il y a un arrêté [ministériel, adopté le 21 mars,] dont on pourrait se servir. Nous ne le voulons pas, mais s’il y a une rupture de service, il va falloir s’en servir. »

Le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal souligne que cet arrêté ne sera utilisé que dans ce contexte précis, et seulement s’il s’avère nécessaire. « Les vacances pour la période des Fêtes 2020 ne sont pas annulées par défaut », a signalé l’organisation dans un courriel au Devoir.

La situation personnelle des employés sera prise en compte, précise-t-on. « Des exceptions seront discutées en lien avec des raisons humanitaires ou des contraintes familiales particulières. »

Tous les employés auront droit à un congé consécutif minimal de quatre jours ou cinq jours à l’occasion de Noël ou du Jour de l’An, assure le CIUSSS dans sa note de service.

À voir en vidéo