Santé Canada donne son feu vert au vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19

Un tout premier vaccin contre la COVID-19 est désormais homologué au Canada. La plus importante campagne de vaccination de l’histoire du pays se mettra donc en branle dès la semaine prochaine pour immuniser en priorité les populations vulnérables, ouvrant la porte à un plan de déconfinement dès la fin janvier au Québec.

Grâce à un « processus accéléré », Santé Canada a pu donner son feu vert mercredi au vaccin de Pfizer et BioNTech conçu pour immuniser, pour un temps qu’il reste à déterminer, contre la maladie qui a bouleversé le monde entier depuis son émergence il y a près d’un an en Chine.

Cette approbation déclenche une vaste opération de distribution qui commence en Belgique, où se trouve l’usine de Pfizer. D’ici la fin de la semaine, des boîtes de vaccins conservés sous les -70 °C seront chargées dans des avions de la compagnie UPS. Elles transiteront par l‘Allemagne, puis par le Kentucky, avant d’être finalement livrées par camion à une poignée de sites au pays, dont deux CHSLD québécois, dès lundi. Les premières doses pourraient être administrées dès le milieu de la semaine prochaine.

« Merci aux docteurs, aux chercheurs, aux scientifiques de Santé Canada et d’ailleurs qui ont travaillé sans relâche au cours des dernières semaines et mois pour approuver le premier vaccin contre la COVID-19 […] C’est une grosse affaire, et une bonne nouvelle pour les Canadiens », a félicité Justin Trudeau, lors de sa première intervention à la Chambre des communes, peu après l’annonce.

On a été capable d’accélérer l’étude du vaccin, mais avec la même qualité

Après le Royaume-Uni, le Canada devient ainsi le second pays occidental à donner son approbation au vaccin de Pfizer et BioNTech, avant les États-Unis. L’organisme régulateur américain, la Food and Drug Administration (FDA), est en attente de la réponse d’un comité d’experts indépendants qui doit se réunir jeudi, selon ce que rapportent des médias spécialisés.

« Je crois que c’est une excellente journée pour le Canada de pouvoir annoncer aujourd’hui qu’on a enfin un vaccin disponible qu’on va pouvoir commencer à distribuer », s’est félicité le Dr Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales de Santé Canada.

Pour réaliser ce record de vitesse, l’organisme réglementaire a maintenu une communication constante avec Pfizer et les régulateurs d’autres pays, comme ceux des États-Unis et du Royaume-Uni, pour analyser les données sur les essais cliniques menés par l’entreprise pharmaceutique à mesure qu’elles étaient récoltées. En temps normal, Santé Canada ne commence son travail qu’une fois les essais terminés.

« On a été capable d’accélérer l’étude du vaccin, mais avec la même qualité », précise le Dr Berthiaume.

Forte de son étude dont les dernières données ont été compilées mardi soir, Santé Canada conclut que d’administrer ce vaccin aux Canadiens apporte plus de bénéfices que cela n’engendre de risques.

Les données cliniques montrent que le vaccin de Pfizer et BioNTech a une efficacité à se prémunir contre la COVID-19 allant jusqu’à 95 %, ce jusqu’à 2 mois après l’inoculation. Santé Canada continuera de collecter toutes les informations en vue de réaliser des études complémentaires sur la protection que le vaccin confère à long terme. Selon le Dr Berthiaume, les essais menés sur des animaux à ce sujet sont « très prometteurs ».

Déconfiner

Selon les calculs du premier ministre du Québec, la situation va « beaucoup, beaucoup, beaucoup s’améliorer au Québec » d’ici à la fin du mois de janvier, si bien que le gouvernement entrevoit un plan de déconfinement à ce moment. Cela, à la condition que la province reçoive durant ce mois le tiers des 1,3 million de doses qui lui sont promises pour le 31 mars.

« Si on est capables d’en avoir le tiers au mois de janvier, on devrait être capables d’en avoir assez pour vacciner tout le monde dans les CHSLD, les RPA [résidences privées pour aînés] et le personnel de la santé, analyse François Legault. D’ici le 31 janvier, on pourrait être capables de commencer à parler d’un plan de déconfinement. »

Une réunion prévue jeudi entre les premiers ministres des provinces et Justin Trudeau consacrera pas moins de deux heures à la question de la distribution du vaccin, a précisé M. Legault.

À Ottawa, le chef de l’opposition à la Chambre des communes, Erin O’Toole, en a profité pour réitérer le fait qu’il souhaite lui-même être vacciné.

« Je pense que c’est une excellente nouvelle et c’est pourquoi un plan a besoin d’informations sur la sécurité et l’efficacité des vaccins. Je vais recevoir ce vaccin. Je crois que c’est important pour les autorités de parler de leur importance. […] Si des gens ont des questions, c’est parce qu’il y a un vide d’information », a répondu M. O’Toole aux journalistes, questionné quant à la pétition contre la vaccination qu’a accepté de parrainer le député conservateur Derek Sloan début novembre.

Une grande répétition de l’opération est prévue vendredi avec tous ceux qui sont appelés à jouer un rôle dans la distribution du vaccin, dont la logistique est confiée au major général des Forces armées canadiennes, Dany Fortin.

« De mémoire récente, on n’a jamais vu un tel niveau de collaboration entre les différents paliers de gouvernement. Ça me rend très fier d’être Canadien et de servir », a lancé le militaire responsable de la distribution, en conférence de presse mercredi.

En vertu de son entente avec Pfizer et BioNTech, le Canada recevra 249 000 doses initiales du vaccin durant le mois de décembre, lui permettant de tester de manière progressive sa chaîne d’approvisionnement. Ce vaccin, basé sur le principe de l’ARN messager, se prend en deux doses espacées de trois semaines et sera gratuit pour toute la population.

Avec Mylène Crête

Un an pour vacciner le pays

Semaine du 14 décembre 2020 Début de la vaccination des populations prioritaires.

Avril 2021 Date estimée du début de la vaccination de la population générale.

Juin 2021 Environ la moitié de la population canadienne devrait être vaccinée.

Décembre 2021 Les 38 million de Canadiens seront vaccinés contre la COVID-19, fin de la campagne.

À voir en vidéo