Les premiers CHSLD qui recevront le vaccin contre la COVID-19 sont identifiés

Le ministère de la Santé compte désormais vacciner quelque 57 000 Québécois d’ici le 4 janvier 2021.
Photo: Ludovic Marin Agence France-Presse Le ministère de la Santé compte désormais vacciner quelque 57 000 Québécois d’ici le 4 janvier 2021.

Les résidents du Centre gériatrique Maimonides Donald Berman, à Côte-Saint-Luc, et du CHSLD Saint-Antoine, à Québec, seront les premiers au Québec à recevoir le vaccin mis au point par Pfizer et BioNTech.

Le gouvernement québécois croise les doigts afin que le vaccin contre la COVID-19 — jugé « sécuritaire » et « efficace » par l’Agence américaine des médicaments (FDA) — obtienne l’homologation de Santé Canada dans les prochains jours. Une campagne de vaccination sans précédent pourra alors démarrer. Le ministère de la Santé ambitionne de voir au moins 75 % de la population québécoise vaccinée, c’est-à-dire plus ou moins 6,4 millions de personnes.

Le ministère de la Santé compte désormais vacciner quelque 57 000 Québécois d’ici le 4 janvier 2021.

Précisément, 4000 doses seront expédiées dans deux centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) — Maimonides à Montréal et Saint-Antoine à Québec — la semaine prochaine, puis 53 000 doses seront livrées dans 20 sites de vaccination aux quatre coins du Québec, y compris quelques CHSLD, d’ici la fin de l’année 2020.

Selon les dernières projections, 650 000 Québécois pourraient être vaccinés d’ici la fin de mars 2021. À en croire la liste établie par le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ), les 40 000 résidents des CHSLD, les 325 000 travailleurs du réseau de la santé, les 136 000 personnes vivant dans une résidence privée pour aînées (RPA), les 46 000 résidents de communautés « isolées » et « éloignées » ainsi que quelques-unes des 418 000 personnes âgées de 80 ans et plus se seront fait inoculer le vaccin contre la COVID-19 avant l’arrivée du printemps. Attention, « l’ordre de priorisation du Comité d’immunisation du Québec pourrait être adapté selon les contraintes logistiques imposées par le fournisseur Pfizer », a averti le cabinet du ministre de la Santé, Christian Dubé, mardi.

Changement à la direction de la campagne de vaccination

Le haut fonctionnaire Jérôme Gagnon a cédé son poste de directeur de la campagne de la vaccination contre la COVID-19 « pour des raisons de santé ». La responsabilité du volet « opérationnel » de la campagne de vaccination pèse désormais sur les épaules du p.-d.g. du CISSS de Chaudière-Appalaches, Daniel Paré.

À voi en vidéo