Legault appelle à la vigilance à l’approche des vacances

Les Québécois devraient éviter les vacances dans le Sud tant qu’il n’y aura pas de vaccin contre la COVID-19. C’est l’un des messages lancés par le premier ministre François Legault en conférence de presse mardi.

« Les vacances à l’étranger, j’ai un petit peu de difficulté avec ça, a-t-il affirmé. Je comprends qu’il y a des gens qui n’ont peut-être pas le choix pour toutes sortes de raisons d’aller à l’étranger, mais d’aller dans un tout inclus avec bien du monde… Rappelons-nous ce qui nous est arrivé après le congé scolaire au début mars. On a eu plein de Québécois qui sont revenus qui avaient la COVID. »

Comme le rapportait Le Devoir mardi, plusieurs destinations soleil rivalisent d’ingéniosité pour attirer les touristes qui voudraient échapper à l’hiver malgré les mesures sanitaires en place. Aucune d’entre elles n’impose de quarantaine.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

« Ce n’est vraiment pas une bonne idée d’aller dans des vacances à l’étranger dans les prochaines semaines, les prochains mois, a insisté le premier ministre. Tant que le vaccin n’est pas là, ce n’est pas recommandé du tout, du tout. »

M. Legault a appelé les citoyens de six régions au Québec de rester à la maison dans la mesure du possible pour limiter la propagation de la COVID-19. « Actuellement, on a une situation qui est assez spéciale parce que, contrairement à la première vague, les endroits où il y a le plus de virus, ce n’est pas les grands centres, a-t-il dit. Ce n’est pas Montréal, ce n’est même pas Québec. »

Il s’agit plutôt du Saguenay–Lac-Saint-Jean ; des sous-régions d’Asbestos et du Granit, en Estrie ; de Côte-de-Gaspé et de Matane, en Gaspésie ; de Joliette et du nord de Lanaudière ; et de Sorel, en Montérégie. Dans certaines de ces régions, la contamination a débuté dans les résidences privées pour aînés (RPA) et s’est étendue avec le va-et-vient des résidents.

« On a vraiment un problème dans les RPA », a constaté le premier ministre, graphique à l’appui. Il a fait « un appel spécial » aux résidents pour qu’ils respectent les deux mètres de distance et  portent le masque lorsqu’ils reçoivent de la visite ou lorsqu’ils sortent. « Il faut vraiment donner un coup de barre dans les RPA », a-t-il réitéré.

Deux rassemblements au maximum pour les Fêtes

La situation demeure « très fragile », ce qui pourrait compromettre les rassemblements autorisés durant la période des Fêtes, selon le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda. « Il nous faut maintenant aussi abaisser le taux [de transmission] si on veut être capables de se permettre ces deux rassemblements de Noël », a-t-il rappelé.

Il recommande seulement une ou deux réunions de famille d’un maximum de dix personnes entre le 24 et le 27 décembre à condition de faire une quarantaine d’une semaine avant et après cette période. « Ce n’est pas une période pour fêter, a-t-il dit. Oui, c’est une période pour se retrouver en famille, mais ce n’est pas le Copacabana et le festival de Rio qu’on vous demande de faire, de grâce, parce que chaque contact supplémentaire est un risque. »

Ceux pour qui il serait impossible de se mettre en quarantaine avant Noël ou ceux qui ont des symptômes associés à la COVID-19 devraient s’abstenir de participer à des rassemblements pendant la période où ils sont autorisés.


À voir en vidéo