Pfizer va donner mardi des nouvelles de son vaccin contre la COVID-19

Plus de 42 000 participants ont été recrutés dans le cadre des phases combinées 2 et 3 de l’essai clinique visant à éprouver le candidat-vaccin à ARNm BNT162 contre le SRAS-CoV-2.
Photo: Cincinnati Children’s Hospital Medical Center via Associated Press Plus de 42 000 participants ont été recrutés dans le cadre des phases combinées 2 et 3 de l’essai clinique visant à éprouver le candidat-vaccin à ARNm BNT162 contre le SRAS-CoV-2.

Le géant pharmaceutique Pfizer, qui dévoilera aujourd’hui ses résultats financiers des trois derniers mois, devrait par la même occasion donner des nouvelles sur l’état d’avancement de son vaccin contre la COVID-19, en tête de peloton.

Les phases combinées 2 et 3 de l’essai clinique visant à éprouver le candidat-vaccin à ARNm BNT162 contre le SRAS-CoV-2 ont impliqué à ce jour le recrutement de plus de 42 000 participants, dont 36 000 ont déjà reçu la seconde dose du vaccin.

Pour accélérer le processus d’évaluation du candidat-vaccin, les compagnies ont prévu de procéder à des analyses intermédiaires de leurs résultats lorsqu’un certain nombre d’infections aura été atteint parmi les participants. Selon le protocole de l’étude, une première analyse intermédiaire devait avoir lieu lorsque 32 cas de COVID-19 auraient été recensés parmi l’ensemble des participants, dont certains se sont vus administrer le vaccin et d’autres un placebo, alors que ni les investigateurs, ni les participants ne savent ce que chacun des participants a reçu.

 

Si cette analyse intermédiaire révèle un nombre vraiment moindre d’infections parmi les participants ayant été vaccinés que parmi ceux qui ont reçu un placebo, la compagnie lèvera le voile sur son étude, et annoncera ses résultats prometteurs au monde entier. La compagnie a décrété qu’elle considérerait son candidat-vaccin comme efficace si ce dernier procure un taux de protection de 77 %, c’est-à-dire qu’au moins 77 % des 32 infections se retrouveraient dans le groupe placebo et tout au plus 23 % dans celui des vaccinés.

Si Pfizer annonce que son essai clinique se poursuit, cela voudra dire que les données récoltées jusqu’à maintenant révèlent une efficacité inférieure à 77 %. Les espoirs d’obtenir un verdict final sur l’efficacité de ce candidat-vaccin avant la fin de 2020 seraient ainsi compromis.

Comme la plupart des autres pays développés, le Canada a signé une entente de principe avec la compagnie Pfizer afin que cette dernière lui fournisse un minimum de 20 millions de doses de son vaccin. Pfizer n’a pas encore déposé de demande d’autorisation de mise en marché auprès de Santé Canada. Seuls le tandem Astra-Zenecca-Université d’Oxford et Moderna l’on fait jusqu’à maintenant.

À voir en vidéo