Les grandes villes américaines sont pires que le Québec, se défend Legault

Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne

La situation continue d’être « critique » au Québec, qui fait quand même bonne figure comparativement aux grandes villes américaines de l’est, selon le premier ministre François Legault.

Les autorités de santé publique ont rapporté jeudi 1078 nouveaux cas de COVID-19 au Québec. Seize personnes de plus sont hospitalisées et neuf sont décédées.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

Le premier ministre a affirmé en point de presse se sentir « conforté » dans ses décisions de fermer notamment les salles à manger des restaurants, les bars et les gyms, et d’imposer le masque en classe au secondaire. « Il faut continuer de réduire nos contacts », a-t-il déclaré, en invitant une fois de plus les Québécois à télécharger l’application de notification Alerte COVID pour faciliter le traçage.

À l’approche du long week-end de l’Action de grâce, M. Legault a également demandé aux Québécois de rester à la maison, dans leur famille immédiate. Sur une note plus personnelle, il a ajouté pour sa part qu’il n’ira pas voir sa mère, comme il le fait habituellement.

Il faut faire des sacrifices pour « sauver » le réseau de la santé, a insisté le chef du gouvernement québécois, qui encore une fois, choisit de comparer le bilan du Québec à celui des grandes villes américaines.

Comme il en a pris l’habitude depuis quelques jours, M. Legault a déclaré que tous les états de l’Est américain vivaient soit la même situation que le Québec ou une situation bien pire. « Aujourd’hui, on a 16 hospitalisations de plus ; le Massachusetts qui est plus petit que nous autres, 6,9 millions d’habitants, a 32 hospitalisations de plus. »

« Ce que je vous dis, c’est que toutes les grandes villes et tous les États [de la côte est américaine] ont une situation comparable à nous. Écoutez, il y a une exception : c’est l’Ontario. »

Des comparaisons boiteuses, estime le PQ

En choisissant de comparer le Québec aux villes américaines, et non à Vancouver ou à Toronto, le premier ministre sait qu’il fait du « cherry-picking » et choisit des chiffres qui l’avantagent, estime le chef intérimaire du Parti québécois, Pascal Bérubé.

Ce dernier s’offusque également du fait que M. Legault blâme encore la semaine de relâche pour la hausse des cas de COVID-19. « Ça ne marche pas, s’est-il exclamé en point de presse jeudi. Le premier ministre est rendu dans ses derniers retranchements d’explications pour les piètres chiffres du Québec. »

« S’il y a quelque chose qui risque de lâcher, de flancher, je pense, c’est les lignes de communication de la CAQ, je pense que là on est en rupture, et là il n’y a plus rien. »

Le portrait de la situation au Canada

On a rapporté au Canada 174 202 cas confirmés de la COVID-19 depuis le début de la pandémie, dont 9550 mortels :

  • 82 992 cas au Québec, dont 5915 décès ;
  • 55 945 cas en Ontario, dont 2988 décès ;
  • 19 354 cas en Alberta, dont 281 décès ;
  • 9956 cas en Colombie-Britannique, dont 244 décès ;
  • 2278 cas au Manitoba, dont 27 décès ;
  • 1994 cas en Saskatchewan, dont 24 décès ;
  • 1089 cas en Nouvelle-Écosse, dont 65 décès ;
  • 276 cas à Terre-Neuve-et-Labrador, dont quatre décès ;
  • 222 cas au Nouveau-Brunswick, dont deux décès ;
  • 59 cas sur l’Île-du-Prince-Édouard ;
  • 15 cas au Yukon, tous rétablis ;
  • cinq cas dans les Territoires du Nord-Ouest, tous rétablis ;
  • aucun cas confirmé au Nunavut, mais quatre présumés.

À ces bilans provinciaux et territoriaux s’ajoutent les 13 cas, tous guéris, chez les passagers rapatriés du navire de croisière Grand Princess le 10 mars.