Au tour de l’Ontario d’être balayé par la deuxième vague

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, dit que la province vit actuellement une deuxième vague de COVID-19 et que toutes les options sont examinées pour lutter contre la hausse des cas.

M. Ford juge inquiétants les 700 nouveaux cas rapportés en Ontario lundi — la plus forte hausse quotidienne depuis le début de la pandémie.

Il estime que la deuxième vague a le potentiel d’être pire que la première, vécue au printemps. M. Ford demande donc à la population de suivre les directives de la santé publique pour l’atténuer.

Le médecin hygiéniste en chef de la province, David Williams, dit de son côté que l’Ontario doit travailler à aplatir la courbe du virus à nouveau, afin de permettre aux hôpitaux de s’occuper des personnes malades sans être surchargés. Les gens sont devenus moins prudents au fur et à mesure que les chiffres se sont améliorés à la fin août, a-t-il noté.

Doug Ford a par ailleurs annoncé des dépenses de 52 millions de dollars supplémentaires pour embaucher 3700 infirmières et préposés aux services de soutien.

Un nouveau décès

En plus des 700 nouveaux cas annoncés lundi, le gouvernement ontarien a également déploré un nouveau décès dû à la maladie.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré que 344 nouveaux cas avaient été constatés à Toronto, 104 cas dans la région de Peel, 89 à Ottawa et 56 dans la région de York. 60 % des nouveaux cas concernent des personnes de moins de 40 ans.

La province signale également 36 nouveaux cas de COVID-19 dans les écoles, dont au moins 27 parmi les élèves. Avec ces nouveaux chiffres, il y a maintenant 224 écoles publiques sur les 4828 dans la province qui ont rapporté des cas.