Le chantier de l’Hôpital de Verdun en photos

Six mois après le début de la pandémie, c’est toujours le branle-bas de combat à l’hôpital situé dans le sud-ouest de Montréal. L’établissement réaménage ses installations pour faire face à une éventuelle deuxième vague.

1 L’Hôpital de Verdun a une capacité de 244 lits à l’intérieur de ses murs, mais seulement 146 d’entre eux sont occupés actuellement. Pour respecter les règles sanitaires, l’établissement a dû convertir ses chambres doubles en chambres simples, et ses chambres triples en chambres doubles. La direction tente maintenant par tous les moyens de créer de nouvelles places pour accueillir les patients. Et il faut faire vite. L’annexe, une installation temporaire aménagée à côté de l’hôpital au printemps, ne survivra pas aux grands froids de l’hiver. Le chapiteau en toile, qui compte 34 civières-lits, est chauffé, mais il ne peut héberger de patients à une température inférieure à -4 °C, selon le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, responsable de l’Hôpital de Verdun. Adil Boukind Le Devoir
2 Le projet date d’une vingtaine d’années. Le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal attend le feu vert de Québec pour débuter les travaux d'agrandissement prochainement, explique le directeur général adjoint du CIUSSS, Pierre-Paul Milette, qui a fait visiter les lieux au Devoir. Les plans prévoient l’ajout d’un pavillon de cinq étages, relié à l’hôpital par une passerelle à tous les niveaux. Une fois agrandi, l’établissement comptera 244 chambres, soit la même capacité qu’avant la pandémie de COVID-19, mais 82 % des chambres seront individuelles, contre 11 % actuellement. La majorité d’entre elles seront dotées de toilettes privées. Adil Boukind Le Devoir
3 L’Hôpital de Verdun a une capacité de 244 lits à l’intérieur de ses murs, mais seulement 146 d’entre eux sont occupés actuellement. Pour respecter les règles sanitaires, l’établissement a dû convertir ses chambres doubles en chambres simples, et ses chambres triples en chambres doubles. La direction tente maintenant par tous les moyens de créer de nouvelles places pour accueillir les patients. Et il faut faire vite. L’annexe, une installation temporaire aménagée à côté de l’hôpital au printemps, ne survivra pas aux grands froids de l’hiver. Le chapiteau en toile, qui compte 34 civières-lits, est chauffé, mais il ne peut héberger de patients à une température inférieure à -4 °C, selon le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, responsable de l’Hôpital de Verdun. Adil Boukind Le Devoir
4 Des locaux administratifs, au 3e étage de l’hôpital, sont actuellement transformés en chambres pour patients. « Dans les années 1950, c’était les chambrettes des infirmières ! » Pendant des décennies, l’hôpital Christ-Roi (maintenant l’Hôpital de Verdun) a accueilli dans ses murs une école d’infirmières. Les étudiantes dormaient sur place. « Ça nous donnera 14 chambres supplémentaires individuelles », poursuit Pierre-Paul Milette. La fin des travaux est prévue pour la fin octobre. Adil Boukind Le Devoir
5 Pour créer ces nouvelles chambres, du personnel administratif a été transféré dans deux roulottes, installées devant l’hôpital, sur le boulevard LaSalle. Une dizaine de bureaux fermés, climatisés et chauffés y ont été aménagés. Les employés y travailleront jusqu’à ce que le projet d’agrandissement de l’hôpital soit achevé, vers l’hiver 2024-2025, indique le CIUSSS. Adil Boukind Le Devoir
6 Les employés de l’hôpital vivent dans un chantier perpétuel. Début septembre, l’unité de médecine de jour a été déplacée du 1er au 2e étage afin de libérer de l’espace pour des patients en observation à l’urgence. Le secteur de la préadmission a lui aussi déménagé. Depuis le début de la pandémie, le service d’hémato-oncologie se trouve au CLSC de Verdun. « On bouscule du monde, il y a du bruit, mais en même temps, il faut s’assurer d’un espace physique adéquat pour la clientèle », dit Pierre-Paul Milette. L’hôpital a dû lutter contre une importante éclosion de COVID-19 au début du mois d’avril : 35 patients et 5 médecins avaient alors été infectés. Un nouveau bâtiment modulaire est en construction derrière l’hôpital, à proximité de l’entrée des urgences. « Les pieux ont été plantés ! », indique M. Milette. Le module, qui doit être livré à la mi-février, accueillera la clinique d’hémato-oncologie et une unité d’hospitalisation de 36 lits. Une passerelle le reliera à l’hôpital. Cette nouvelle installation permettra à l’hôpital d’atteindre, cet hiver, une capacité de pratiquement 200 lits, soit 44 de moins qu’avant la pandémie. Adil Boukind Le Devoir