Québec a l’intention de sévir contre les contrevenants aux mesures sanitaires

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a expliqué en conférence de presse le nouveau système d’alerte à quatre paliers.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a expliqué en conférence de presse le nouveau système d’alerte à quatre paliers.

Les citoyens qui ne respectent pas les règles de santé publique seront sanctionnés, a averti Québec, mardi, dont le nouveau système de reconfinement place quatre régions en « préalerte ». Cette annonce survient au même moment où de nombreux élus ayant été en contact avec la mairesse de Longueuil, déclarée positive à la COVID-19, se sont isolés.

« Je vais être clair : il va y avoir des contraventions supplémentaires. On avait été indulgents à date, mais là, on va en donner plus, parce que malheureusement, si les gens n’écoutent pas, il faut passer à cette étape-là », a prévenu le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Pour éviter un reconfinement généralisé advenant une deuxième vague, Québec implante un système d’alerte à quatre paliers qui permettra de classer chaque région de la province selon le nombre de cas de COVID-19 qu’on y retrouve.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

Le comparant au système d’alerte pour les feux de forêt, le ministre Dubé a expliqué que ce nouveau code de couleur ira du vert (vigilance) au rouge (alerte maximale) en passant par le jaune (préalerte) et l’orange (alerte modérée).

Des mesures d’interventions sont prévues pour chacun des niveaux d’alerte. « Si on passe du vert au jaune, on pourra par exemple augmenter le contrôle dans certains lieux publics. À partir du palier orange, on pourra réduire le nombre de personnes dans les rassemblements privés. Le palier rouge comportera des mesures drastiques pour freiner la transmission », a souligné M. Dubé.

Préalerte

Les régions de la Capitale-Nationale, de l’Estrie, de l’Outaouais et de Laval se trouvent dans la mire des autorités, selon les données les plus récentes datant du 5 septembre.

Le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a indiqué qu’à Laval, ce sont notamment des fêtes privées et des mariages qui sont à l’origine de l’éclosion.

« Je veux revenir au vert rapidement. Je ne veux pas qu’on passe à la catégorie orange, alors on va continuer à sensibiliser les citoyens et si c’est nécessaire, la police interviendra », a réagi le maire de Laval, Marc Demers, qui venait de passer son test de dépistage. C’est qu’il a lui aussi été en contact avec son homologue de Longueuil, Sylvie Parent, qui a annoncé avoir été déclarée positive à la COVID-19 mardi.

Régis Labeaume

À Québec, une soirée dans un bar à karaoké a provoqué une importante transmission communautaire, a aussi rappelé le D Arruda. Le maire de Québec, Régis Labeaume, s’est d’ailleurs dit déçu de constater que sa ville soit sous les projecteurs. Il espère que ce signal amène les citoyens à se responsabiliser et à reprendre les habitudes qu’ils auraient perdues dans les dernières semaines.

À Sherbrooke, le maire Steve Lussier a aussi indiqué que ce « drapeau jaune » levé par Québec est « un avertissement qui ne doit pas être pris à la légère ». « Il faut se protéger collectivement et éviter que notre région ne soit confinée de nouveau », a-t-il dit.

Les inspections dans les commerces de ces quatre régions seront augmentées dans les prochains jours afin d’assurer le respect des règles de distanciation. Les policiers seront aussi plus actifs.

« Personne ne veut revenir à un confinement plus serré et tout ce que ça implique comme restrictions », a rappelé de son côté le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, devrait d’ailleurs annoncer dans les prochains jours de nouvelles mesures.

Élus isolés

Au moment où Québec présentait son plan de reconfinement, trois ministres du gouvernement Legault se sont placés en isolement, après avoir été en contact la semaine dernière avec la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent.

Les ministres de la Justice, Simon Jolin-Barrette, des Transports, François Bonnardel, et la ministre déléguée aux Transports et responsable de la métropole, Chantal Rouleau, sont en attente de leurs résultats.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a aussi signalé sur Twitter se placer en isolement préventif, puisqu’elle a rencontré la ministre Rouleau dernièrement.

Mardi matin, Sylvie Parent a indiqué, par voie de communiqué, qu’elle avait ressenti vendredi dernier des symptômes légers de la maladie.

Elle a pris la décision de passer un test le lendemain, après qu’elle eut appris qu’une personne qu’elle avait côtoyée avait obtenu un résultat positif à un test de dépistage. Elle a elle-même obtenu son résultat positif dimanche et dit s’être immédiatement placée en isolement pour une période d’au moins 10 jours.

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo


Le bilan du jour

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 est redescendu sous la barre des 200, mardi, alors que Québec en rapporte 163. Le nombre de nouveaux cas avait dépassé 200 pour la première fois en trois mois, dimanche, alors qu’il avait atteint 205. Lundi, on avait signalé 216 nouveaux cas. Le nombre total de personnes infectées depuis le début de la pandémie s’élève maintenant à 63 876. On ne rapporte aucun nouveau décès. Le nombre d’hospitalisations est demeuré stable, à 105, dont 15 se trouvaient aux soins intensifs, trois de moins que la journée précédente.

La Presse canadienne