Plusieurs élus québécois en isolement préventif

Les ministres de la Justice et responsable de la Montérégie, Simon Jolin-Barrette, compte parmi les élus qui se voient forcés de s’isoler.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Les ministres de la Justice et responsable de la Montérégie, Simon Jolin-Barrette, compte parmi les élus qui se voient forcés de s’isoler.

La COVID-19 force au moins huit élus à retenir leur souffle, dans l'attente du résultat de leur test de dépistage, tandis qu'une neuvième élue a obtenu un résultat positif.

Trois ministres du gouvernement Legault, trois députés et deux maires ont dû se placer en isolement préventif, mardi, de crainte d'avoir attrapé le virus.

La plupart ont été en contact la semaine dernière avec la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, qui a appris qu'elle était infectée, ou ont rencontré des élus qui eux avaient été en contact avec elle.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

Les ministres de la Justice et responsable de la Montérégie, Simon Jolin-Barrette, des Transports, François Bonnardel, et la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau, ont dû se placer en isolement, de même que le député caquiste de Vachon, Ian Lafrenière, et la députée indépendante de Marie-Victorin, Catherine Fournier.

Tous ces élus avaient participé à des activités avec Mme Parent la semaine dernière, soit mercredi ou jeudi.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le maire de Laval, Marc Demers, ont annoncé de leur côté qu'ils allaient eux aussi s'isoler, par mesure préventive.

Mme Plante a été en contact dernièrement avec la ministre Rouleau et M. Demers avec Mme Parent.

On a aussi appris que la députée solidaire de Mercier, Ruba Ghazal, s'était elle aussi isolée, sur une base préventive, ayant eu une rencontre avec le ministre Jolin-Barrette au cours des derniers jours. Mardi, elle ne ressentait cependant aucun symptôme.

Les élus, de même que les membres de leur cabinet respectif ayant assisté aux rencontres survenues la semaine dernière, devaient se faire tester mardi pour savoir s'ils avaient eux aussi été frappés par le virus.

Le ministre Bonnardel, qui n'éprouvait mardi aucun symptôme, a donc dû annuler quand même sa participation au sommet Québec-Ontario, qui se tient à Toronto, mardi et mercredi, en présence du premier ministre François Legault et de son homologue ontarien Doug Ford.

Tous les 76 députés de la Coalition avenir Québec (CAQ) doivent se réunir à Québec jeudi et vendredi pour leur caucus de la rentrée parlementaire.

Pour respecter les consignes sanitaires, la rencontre s'accompagne de mesures logistiques élaborées. Elle se tiendra simultanément dans trois différentes salles du parlement.

Mardi, en fin de journée, il n'était pas question de reporter la rencontre.

Tout a commencé mardi matin quand la mairesse Sylvie Parent, de Longueuil, a indiqué, par voie de communiqué, qu'elle avait obtenu dimanche un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19.

Elle avait commencé à ressentir des symptômes légers vendredi et était allée se faire tester samedi, sachant qu'une personne qu'elle avait côtoyée avait contracté le virus.

Elle a dit s'être placée en isolement aussitôt pour une période d'au moins 10 jours.