118 cas de COVID-19 recensés dans les écoles du Québec

Photo: Adil Boukind Le Devoir

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, rapporte 118 cas confirmés de COVID-19 chez les élèves et membres du personnel depuis la rentrée.

Il a dévoilé cette information mardi lors d’une conférence de presse dans une école secondaire de Beauport, à Québec, où il a annoncé des projets de construction d’écoles pour la région.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

M. Roberge a affirmé que 70 écoles étaient désormais touchées par la COVID-19, et que 50 autres écoles étaient en processus de « validation ». Au total, ce sont donc 120 écoles où des cas de COVID-19 ont été confirmés ou sont toujours en évaluation. Ce chiffre a triplé depuis vendredi alors qu’un premier bilan faisait état de 46 établissements touchés.

Le ministre de l’Éducation invite toutefois les Québécois à mettre ces chiffres en perspective. « Quand on parle de possiblement 120 écoles touchées, c’est sur 3100, et quand on parle de 118 personnes, c’est sur 1,4 million », a-t-il rappelé.

Combien d’élèves en isolement préventif ?

Il a été incapable, mardi, de préciser le nombre d’élèves actuellement en isolement préventif à la maison, disant ne pas détenir cette information.

Le gouvernement Legault avait parlé d’une « garantie qualité-équité » au moment d’annoncer son plan pour la rentrée scolaire en août. Entre autres, les enfants devaient pouvoir bénéficier rapidement d’un enseignement à distance de qualité, avec du matériel informatique fourni, en cas de fermetures de classes.

« Les échos que j’ai me disent que ça va très très bien », a affirmé M. Roberge.

« Parfois ça se fait en 24 heures — c’est vraiment la cible —, parfois ça se fait en 48 heures, mais on me dit que ça passe très bien, que beaucoup ont été capables de basculer rapidement, qu’on est capable de prêter soit des tablettes, soit des ordinateurs à ceux qui n’en ont pas et que la qualité du service est au rendez-vous. »

La saison du nez qui coule

Que faire si son enfant est enrhumé et a le nez qui coule, par exemple ? On le garde à la maison, on lui fait passer un test de dépistage pour la COVID-19 ou on l’envoie à l’école ?

Le ministre Roberge rappelle que dans le but d’aider les parents à prendre cette décision, le gouvernement a mis en ligne un outil d’autoévaluation des symptômes de la COVID-19. À la fin du questionnaire, on recommande une marche à suivre, selon les symptômes et l’âge de l’enfant. On peut aussi appeler le 1 877 644-4545 pour savoir quoi faire.

À voir en vidéo