Les amateurs de danse latine appelés à se faire tester pour la COVID-19

Photo: Paul Chiasson Archives La Presse canadienne

Avis aux amateurs de danse latine : la Direction régionale de santé publique de Montréal invite tous ceux qui ont fréquenté des événements de danse latine, à l’extérieur ou à l’intérieur depuis le 31 juillet, à passer un test de dépistage à la COVID-19. La maladie a été confirmée chez trois danseurs jusqu’à présent.

Deux d’entre eux ont fréquenté des événements de danse les soirs du vendredi 14 août (rue Ste-Catherine) et du samedi 15 août (parc Frédéric-Back) à Montréal, alors qu’ils étaient symptomatiques et contagieux, a indiqué la directrice régionale de la santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, lors d’un point de presse lundi matin.

Des événements de danse latine, organisés au parc La Fontaine et à Verdun, pourraient aussi être liés à cette éclosion.

La Direction régionale de santé publique de Montréal lance cet appel au grand public, car elle peine à retracer l’ensemble des contacts des danseurs infectés.

« Il n’y a pas de registre des personnes qui participent à ces événements, dit la Dre Drouin. Ils n’ont pas été organisés par des écoles [de danse]. Ce sont vraiment des événements spontanés, disons-le comme ça, organisés par des individus. »

La médecin a profité de l’occasion pour rappeler que les rassemblements où les gens peuvent danser à l’intérieur sont toujours interdits.

« Les cas en tant que tel nous ont dit qu’il y avait eu quand même certains événements intérieurs, mais on n’est pas capable de les localiser actuellement, ajoute la directrice régionale de la santé publique. C’est pour ça qu’on fait appel au grand public. »

Les autorités de santé publique ont de nouveau souligné que la confidentialité des cas de COVID-19 est préservée lors des enquêtes de traçage de cas. Selon elles, des individus refusent de fournir leurs contacts, craignant d’être identifiés.

En point de presse, la Dre Drouin a reconnu que la danse comporte « certains risques » en raison de la « proximité des partenaires ». Elle ne voit toutefois pas la nécessité d’interdire les événements extérieurs de danse. « Pour nous, interdire ce genre d’événement, ça nous aiderait en rien, dit-elle. C’est un peu comme les bars, ça crée davantage [de situations où] des gens vont le faire dans des contextes non souhaités. »

L’experte en santé publique compte toutefois recommander que les organisateurs tiennent un registre des participants.

Cette fois, les cliniques de dépistage de Montréal ont été informées et sont prêtes à admettre des personnes qui doivent être testées, a précisé la directrice régionale de la santé publique.

Le 11 juillet dernier, quand un appel semblable avait été lancé aux visiteurs d’un bar montréalais, les gens avaient dû faire la queue pendant des heures pour être testés.

Pour obtenir la liste des cliniques, visitez santemontreal.ca/coronavirus ou téléphonez au 514 644-4545, du lundi au vendredi, entre 8 h et 18 h. On rappelle par ailleurs que la confidentialité est préservée lors des enquêtes, notamment lorsque les contacts étroits sont avisés par la santé publique.

À voir en vidéo