L’ancien hôpital Royal-Victoria ferme ses portes aux itinérants

L’ancien hôpital Royal-Victoria
Photo: Michaël Monnier Archives Le Devoir L’ancien hôpital Royal-Victoria

L’ancien hôpital Royal-Victoria aura accueilli 93 personnes itinérantes ou ayant un problème de dépendance durant la pandémie de COVID-19. Après plus de deux mois d’opération, l’unité d’isolement cessera ses activités vendredi.

« Il y a une baisse marquée de la fréquentation », dit Jean-Nicolas Aubé, porte-parole du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. Deux itinérants sont actuellement hébergés au Royal-Victoria.

Cette clientèle, atteinte de la COVID-19 ou soupçonnée de l’être, sera dorénavant dirigée vers les centres hospitaliers, comme l’Hôpital Notre-Dame, le temps que d’autres ressources d’hébergement soient mises en place, indique Jean-Nicolas Aubé.

Le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal tient actuellement une réunion avec ses partenaires (des organismes communautaires) afin de « discuter de la suite des choses », précise Jean-Nicolas Aubé.

Une quarantaine d’employés sont affectés à l’unité d’isolement de l’ancien hôpital Royal-Victoria. Ils seront redéployés ailleurs dans le réseau.

Parmi les 93 personnes hébergées dans l’ancien hôpital, les deux tiers étaient atteintes de la COVID-19, selon le CIUSSS. Le tiers restant était en attente d’un résultat d’un test de dépistage, qui s’est avéré négatif.

« La totalité des personnes qui sont passées par le Royal-Victoria avaient des besoins en hébergement, mais pas nécessairement des besoins cliniques », signale Jean-Nicolas Aubé.

À voir en vidéo