Les patients guéris ne seraient pas réinfectés, croit l’OMS

L'OMS croit que les tests de dépistage sur les personnes guéries détectent des cellules pulmonaires mortes et des résidus viraux non contagieux.
Photo: Olivier DOuliery Agence France-Presse L'OMS croit que les tests de dépistage sur les personnes guéries détectent des cellules pulmonaires mortes et des résidus viraux non contagieux.

Les patients qui ont battu le coronavirus et chez qui le SRAS-CoV-2 est ensuite de nouveau détecté ne seraient pas victimes d’une réinfection, affirme l’Organisation mondiale de la Santé.

L’agence onusienne croit plutôt que les tests de dépistage détectent des cellules mortes expulsées par les poumons, rapporte le quotidien britannique Daily Mail.

Des craintes d’une réinfection possible ont fait surface en Corée du Sud, où quelque 300 patients guéris, puis apparemment réinfectés, ont été repérés.

Il s’agirait plutôt de tests « faux positifs » dus à des cellules pulmonaires mortes et à des résidus viraux non contagieux.

Certains de ces patients présentaient des symptômes respiratoires, mais les responsables sud-coréens estiment que cela n’était fort probablement pas dû au coronavirus.

Aucune infection causée par un patient guéri ayant ensuite testé positif n’est rapportée.

L’OMS prévient toutefois qu’on ne comprend pas encore pourquoi le virus n’est pas détecté chez certains patients immédiatement après leur guérison, mais de nouveau quelques semaines plus tard.

À voir en vidéo