Les volontaires se heurtent au portillon

L’équipe de François Legault n’est parvenue qu’à pourvoir partiellement les quelque 7000 postes vacants dans les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) à travers le Québec.

Les centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) ont retenu la candidature d’à peine 3000 des 40 000 personnes qui ont offert leur aide aux infirmières et aux préposées aux bénéficiaires dans les CHSLD par le biais du site Web Jecontribue !.

« On a demandé à des milliers de personnes de venir nous aider quand ces personnes-là avaient les qualifications dont on a besoin dans la région où on en a besoin. C’est certain qu’une infirmière à Montréal qui est qualifiée, on n’ira pas faire exprès pour la refuser », a déclaré M. Legault, en conférence de presse jeudi.

Le premier ministre a cependant jugé plausible « qu’il y ait eu quelques cas qui sont tombés entre deux chaises, entre le ministère qui a reçu des CV puis qui les a envoyés aux établissements ». « Mais, je peux vous dire qu’on ne fait pas exprès pour refuser des gens qualifiés. On en a besoin plus que jamais », a-t-il insisté.

 

En données


997 nouvelles personnes déclarées positives à la COVID-19 ont été recensées au Québec jeudi, portant le total à 15 857 personnes.

Pas moins de 2087 médecins spécialistes et 320-330 médecins omnipraticiens ont répondu à l'« appel au devoir » lancé par M. Legault mercredi. Même s’il appréhende des accrochages entre les travailleurs — anciens et nouveaux — d’un CHSLD qui se bat contre la COVID-19, le chef du gouvernement s’est dit jeudi après-midi « très content », « très touché » par la mobilisation des membres de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ). « Ça va être beaucoup essais erreurs, mais on doit ça à nos aînés », a-t-il dit.

Par ailleurs, M. Legault prévoit qu’entre 60 et 100 employés des Forces armées canadiennes, qui possèdent une expertise en santé, pourraient être déployés dans les CHSLD pour épauler les professionnels qui y sont à pied d’œuvre à l’heure actuelle. « On a demandé au fédéral de nous envoyer toutes les personnes qu’il pouvait nous envoyer », a-t-il dit.

La situation dans les CHSLD demeure « difficile », voire « critique » tandis qu’elle est « sous contrôle » dans les hôpitaux, a souligné M. Legault jeudi.

À voir en vidéo

Appel lancé aux étudiants

En fin de journée, le gouvernement a également invité officiellement l’ensemble des étudiants à apporter leur contribution.

Dans un premier temps, les directions des cégeps, des universités et des commissions ont reçu la consigne d’écrire à tous les jeunes suivant des formations dans le domaine de la santé « afin qu’ils viennent supporter le réseau », a-t-on annoncé dans un communiqué.

Une directive qui survient tard quand on sait que des étudiants réclamaient depuis des semaines qu’on leur permette de servir. Or, selon la ministre de la Santé, Danielle McCann, cela n’avait pas encore été fait en raison des règles entourant leurs stages.

« On voulait qu’ils ne perdent pas leur année. Il leur restait un stage », a-t-elle déclaré. Ce groupe inclut des milliers d’étudiants en médecine, des futures infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes, travailleurs sociaux, technologistes médicaux, etc.

Plus question désormais de les inviter à passer par la plateforme Jecontribue!. À l’Université de Montréal par exemple, les étudiants en médecine ont reçu jeudi après-midi un courriel les invitant à contacter directement les responsables des ressources humaines dans les centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) dont on leur a fourni les coordonnées.

 
En chiffres
143
Le bilan des personnes mortes des suites du coronavirus s’est grandement alourdi, passant de 487 à 630 en 24 heures (+143). « Ce ne sont pas des décès, pour la majorité, qui viennent des dernières 24 heures. Il y a eu un changement de méthode, de la part de la Santé publique, dans la saisie des données », a expliqué François Legault.

Depuis mercredi, un grand nombre de citoyens déçus et d’organismes ont mis en doute l’efficacité de la plateforme Jecontribue !. Comment expliquer que seulement 3000 des 40 000 candidatures aient été retenues ?

En plus d’évoquer des problèmes d’horaire et de qualifications, le premier ministre a laissé entendre qu’un grand nombre de volontaires n’étaient pas dans une région où les besoins étaient importants.

D’une région à l’autre, l’utilisation de la plateforme varie beaucoup. Ainsi, le CISSS de Laval a embauché 45 % des personnes qui ont donné leur curriculum vitae alors que le CISSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal n’a mis à profit que 18 % des ressources qui se sont offertes.

Questionné sur les critères d’embauches, le ministère de la Santé a indiqué qu’ils étaient définis localement par les CISSS, le rôle du ministère se résumant « à transmettre les candidatures reçues ».

Au moment où ces lignes étaient écrites, le nombre de médecins déployés dans les CHSLD demeurait inconnu. Ni la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), la Fédération des médecins omnipraticiens (FMOQ) ou la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS) n’étaient en mesure de faire un état de situation jeudi.

Dans le cas des médecins spécialistes, ce sont les hôpitaux qui les affectent à un CHSLD auquel ils sont affiliés. Au moins deux, soit la présidente de la FMSQ, la Dre Diane Francœur, et un autre membre du conseil d’administration de la fédération ont prêté main-forte au personnel en centre d’hébergement jeudi dans la région de Montréal. D’autres auraient été également déployés ailleurs au Québec.

Les décès en CHSLD surpassent les projections

Les ravages causés par la COVID-19 dans les résidences pour personnes âgées ont fait exploser le nombre de décès recensés au Canada. Alors que l’Agence de la santé publique du Canada prédisait la semaine dernière que l’on compterait entre 500 et 700 morts au pays en date de jeudi, le bilan canadien affichait plutôt 1229 victimes (dont 630 au Québec et 460 en Ontario). Justin Trudeau a défendu les projections de ses experts. « Les modèles n’annoncent pas ce qui va se passer, mais nous préparent pour différents scénarios qui pourraient se passer », a-t-il rétorqué, en observant que « nos centres d’aînés ont été plus durement frappés que ce à quoi on s’attendait ». La directrice de la santé publique a dressé le même constat. Le nombre de décès a dépassé ses projections, mais le nombre cas, lui, y est resté fidèle, a noté la Dre Theresa Tam. Elle a revu ses scénarios à court terme à la hausse : la Santé publique s’attend maintenant à voir entre 1200 et 1620 décès d’ici le mardi 21 avril.
 

Marie Vastel


EN RÉSUMÉ

Décès d’un médecin en Montérégie
 

La COVID-19 a fait une première victime chez les médecins de la province. Le Dr Huy Hao Dao, un spécialiste en médecine communautaire de 44 ans, est décédé après avoir contracté le virus. Son employeur, la Direction de santé publique de la Montérégie, a confirmé la nouvelle, sans fournir plus de détails. Le Dr Dao n’a toutefois pas été contaminé dans un «milieu de soins», a indiqué le Dr Horacio Arruda en point de presse quotidien.

4 commentaires
  • Claude Lemire - Abonné 17 avril 2020 10 h 49

    Gestion de la ligne JE CONTRIBUE

    Ne serait-il pas de la plus grande urgence que d'ajouter des ressources humaines (Bénévoles ou pas) à la gestion de JE CONTRIBUE de façon à récupérer le plus grand nombre de candidatures valables qui semblent avoir été éliminées pour des raisons qui nous semblent maintenant un peu futiles dans les circonstances actuelles. (Des médecins ou infirmièrs étrangers, et bien d'autres personnes qualifiées qui pourraient travailler comme préposés, aides au ménage, aides cuisiniers, etc.etc...)

    Ajouter aussi des ressources dans les CISSS de la région de Montréal pour assigner aussitôt que possible (ce week-end) de telles personnes dans les CHSLD dans le besoin...

    C'est bien beau de réquisitionner des médecins spécialistes pour les CHSLD, mais ce ne sont pas eux qui y seront les plus efficaces... Et il faudra un jour - bientôt - reprendre les soins non-urgents dans les hôpitaux...

  • Claude Lemire - Abonné 17 avril 2020 11 h 27

    Urgence: des ressources pour gérer la ligne JE CONTRIBUE...

    Ne serait-il pas de la plus grande urgence que d'ajouter des ressources humaines (bénévoles ou pas) à la gestion de JE CONTRIBUE de façon à récupérer le plus grand nombre de candidatures valables qui semblent avoir été éliminées pour des raisons qui nous semblent maintenant un peu futiles dans les circonstances actuelles. (Des médecins ou infirmières étrangers, et bien d'autres personnes qualifiées qui pourraient travailler comme préposés, aides au ménage, aides cuisiniers, etc.etc...)

    Ajouter aussi des ressources dans les CISSS de la région de Montréal pour assigner aussitôt que possible (ce week-end) de telles personnes dans les CHSLD dans le besoin...

    C'est bien beau de réquisitionner des médecins spécialistes pour les CHSLD, mais ce ne sont pas eux qui y seront les plus efficaces... Et il faudra un jour - bientôt - reprendre les soins non-urgents dans les hôpitaux...

  • johanne brosseau - Inscrite 17 avril 2020 12 h 55

    Héritage de la réforme Barrette

    Depuis la réforme Barrette, les hôpitaux sont soit non affiliés (c’est-à-dire qu’ils ne font partie d’aucune structure et que le CA et le PDG se rapportent directement au MSSS) ou ils font partie d’une structure plus large, soit un CISSS ou un CIUSSS. L'absence d'uniformité entre hôpitaux et régions me semble problématique. Normalement, les décisions opérationnelles devraient se prendre au niveau du CIUSSS qui a la responsabilité pour la population sur un territoire donné: cet article démontre que la capacité de prendre ces décisions et de s'organiser varie entre les CIUSSS. Après la crise, le gouvernement devra évaluer la performance de chacun des CIUSSS et remettre en question cette structure. Ajouter des ressources à une structure inefficace ou un CIUSSS mal géré ne me semble pas une solution.

  • Joane Hurens - Abonné 17 avril 2020 23 h 28

    D’autres excuses à prévoir et Barrette

    Ai-je bien compris? Si l’allocation la moitié des volontaires dans les CHSLD avait été rondement menée, le premier ministre Legault n’aurait pas eu besoin de:

    . d’humilier publiquement les médecins spécialistes alors que la moitié d’entre eux avaient répondu présents
    . de demander à Ottawa l’aide des ressources de l’armée
    . d’en rajouter sur le salaire des préposés
    Si le trio devant nous ne parvient pas à expliquer la gestion et le suivi carrément lamentables du site “Je contribue” , le PM peut néanmoins présenter ses excuses à ceux et celles qu’il a insultés.

    Je suis d’accord avec madame Brosseau sur l’ex-ministre Barrette. Il devrait se garder une petite gêne plutôt que de jouer au gérant d’estrade. Et si Legault ne peut pas lui faire porter le chapeau pour sa réforme, les interviewers devraient eux être plus critiques envers m Barrette.