Des chiens pour détecter le coronavirus

Un chien peut être entraîné en six semaines à détecter une personne infectée au coronavirus, même si elle est asymptomatique, selon l'organisation Medical Detection Dogs.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Un chien peut être entraîné en six semaines à détecter une personne infectée au coronavirus, même si elle est asymptomatique, selon l'organisation Medical Detection Dogs.

Une organisation caritative britannique a récemment annoncé que des chiens seront entraînés à détecter le coronavirus en reniflant des échantillons prélevés sur des patients.

Medical Detection Dogs collabore avec la London School of Hygiene & Tropical Medicine et l’Université de Durham pour ce projet.

La même équipe aurait récemment démontré que les chiens peuvent détecter le paludisme.

Chaque maladie émet apparemment une odeur particulière. Des recherches précédentes semblent indiquer, par exemple, que les chiens pourraient détecter la maladie de Parkinson, des infections bactériennes ou même le cancer.

La formation d’un chien devrait prendre environ six semaines.

Les chiens pourraient alors être en mesure de détecter toute personne infectée, même si elle est asymptomatique, pour qu’elle puisse alors être testée formellement.

Ils pourraient être déployés dans des endroits publics ou encore là où des voyageurs étrangers arrivent au Royaume-Uni.

Le professeur James Logan, de la London School of Hygiene & Tropical Medicine, a expliqué dans un communiqué que « d’autres maladies respiratoires, comme la COVID-19, modifient l’odeur corporelle, et il y a donc de fortes chances que les chiens soient en mesure de la détecter ».

À voir en vidéo