Premier décès dû au coronavirus à Montréal

Les autorités de santé publique ont constaté l’existence de cas de transmission communautaire de 2e ou de 3e génération.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les autorités de santé publique ont constaté l’existence de cas de transmission communautaire de 2e ou de 3e génération.

Montréal a enregistré 603 cas de contamination au coronavirus, dont une forte concentration a été observée dans les secteurs de Côte-Saint-Luc et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, une situation que ne s’explique pas encore la Direction de la santé publique de Montréal.

Les contaminations dans le territoire du CIUSSS Centre-Ouest de Montréal (qui englobe CDN-NDG et les villes de Côte-Saint-Luc, Hampstead et Montréal-Ouest) représentent plus de 42 % des cas répertoriés à Montréal. « En sachant que 50 % des cas sont des voyageurs, c’est assez difficile de poser un diagnostic pour expliquer le nombre de cas élevé dans ce territoire », a reconnu la directrice régionale de santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin. « Est-ce qu’il y a plus de dépistages ? Est-ce que ces citoyens ont davantage voyagé pendant la semaine de relâche ? Est-ce qu’il y a des regroupements ou des communautés qui ont été plus touchés ? On a des cas dans un CHSLD, mais on n’a pas d’éclosion particulière qu’on est capable, à ce moment-ci, d’identifier. »

Ailleurs sur le territoire de Montréal, les cas sont distribués assez également, a-t-elle ajouté.

Transmission communautaire

Montréal a enregistré un premier décès, soit celui d’une personne âgée, et 40 personnes sont hospitalisées. Sept d’entre elles sont toujours aux soins intensifs. Et 31 personnes atteintes du coronavirus sont des travailleurs dans le domaine de la santé.

Les autorités de santé publique ont par ailleurs constaté l’existence de cas de transmission communautaire de 2e ou de 3e génération. « Mais il y a plusieurs cas pour lesquels nous n’arrivons pas à identifier de source », a dit la Dre Drouin.

Près de 50 % cas de contamination répertoriés sont des personnes de 50 ans et plus et 27 % ont plus de 60 ans. « Tous les groupes d’âges sont représentés, mais nous avons très peu de cas en bas de 18 ans », a précisé la Dre Drouin. Cinq cas ont été détectés dans le CHSLD de Notre-Dame-de-la-Merci situé dans le nord de la métropole.

La Dre Drouin a insisté sur l’importance pour les voyageurs de respecter une période d’isolation de 14 jours. L’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal a reçu 9000 passagers mardi en provenance de l’étranger et 4000 mercredi, a-t-elle dit.

Itinérants

La Direction de la santé publique a l’intention d’aménager des locaux dans l’ancien hôpital Royal-Victoria pour recevoir les sans-abri qui doivent être mis en quarantaine, mais ces installations ne sont pas encore prêtes. C’est pourquoi un autre lieu a dû être trouvé en attendant.

Mercredi matin, La Presse rapportait le cas d’un itinérant qui avait été laissé à lui-même après avoir subi un test de dépistage au coronavirus. Or, ce résultat était positif et la police a dû partir à la recherche de l’homme qui avait l’habitude de fréquenter la Mission Old Brewery. « Nous avons dû nous réajuster parce qu’un cas est survenu plus tôt qu’on ne le pensait. Mais nous avons maintenant une place pour les isoler », a soutenu la Dre Drouin.