Un nouveau cas présumé à Toronto

<p>Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams</p>
Photo: Chris Young La Presse canadienne

Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams

L’Ontario a confirmé dimanche un nouveau cas présumé du nouveau coronavirus COVID-19, quelques jours après avoir déclaré que les trois premiers cas n’avaient plus le virus.

Selon le ministère de la Santé de la province, une femme arrivant de Chine s’est présentée à un hôpital du nord de Toronto avec une toux intermittente. Elle a subi des tests pour le COVID-19 avant d’être renvoyée chez elle « avec des instructions claires de s’isoler ».

Le laboratoire de santé publique de l’Ontario a confirmé dimanche que le test est présumé positif. Le ministère a ajouté que l’échantillon a été envoyé au Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg pour confirmation.

Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams, a tenu à rassurer de nouveau la population.

« Étant donné que tous les protocoles et procédures appropriés sont en place pour contenir ce virus et que l’exposition à d’autres personnes a été limitée, je tiens à donner l’assurance au public que le risque pour les Ontariens demeure faible, a-t-il déclaré par voie de communiqué.

Le ministère raconte que la femme avait porté un masque pendant tout son voyage de retour à Toronto. « Depuis son arrivée, elle a été très peu exposée à d’autres personnes », a-t-on écrit.

Les autorités vérifient que l’on « a communiqué avec les passagers qui se trouvaient à proximité de la femme dans l’avion et qu’ils font l’objet d’une surveillance ».

Trois personnes vivant en Ontario avaient contracté le COVID-19 : un couple marié de Toronto et un étudiant de l’Université Western, à London. Tous trois revenaient d’un voyage en Chine. Tous trois ont été déclarés guéris.

Six cas ont été identifiés en Colombie-Britannique. Le plus récent est une trentenaire qui revenait dans la province après avoir voyagé en Iran. Selon la médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry, la dame n’était pas gravement atteinte. Un certain nombre des personnes qui ont été proches d’elles sont déjà en isolement.

Une passagère infectée à Montréal

Par ailleurs, la compagnie Air Canada a confirmé dans un courriel transmis à La Presse canadienne avoir été mise au courant samedi qu’un de ses passagers à bord d’un vol Montréal-Vancouver du 14 février avait contracté le COVID-19. Elle n’a pas donné de précision sur ce passager. On ignore s’il s’agit du sixième cas annoncé jeudi.

Une porte-parole de l’entreprise, Pascale Déry, écrit que « Air Canada collabore avec les autorités de la santé et avait pris toutes les mesures recommandées ».