Nouvelle interruption de service chez Bonjour-santé

Les services de Bonjour-santé ont été interrompus mardi. Victime d’une cyberattaque la semaine dernière, la plateforme croule maintenant sous un trop-plein de requêtes.

« Certains de nos services sont inopérants ce matin. Nous travaillons à les remettre en ligne », pouvait-on lire sur la page Facebook de Bonjour-santé en matinée. En début de soirée, le service n’était toujours pas rétabli.

Sur le site Web de Bonjour-santé, on recommande de reporter une prise de rendez-vous non urgent, ou encore d’appeler directement à la clinique. Des formulaires électroniques sont également mis à la disposition des usagers, mais ils ne permettent pas de trouver une clinique dans l’immédiat. Pour les besoins en pédiatrie, on suggère aux parents d’appeler Bonjour-santé, qui s’efforcera de les aider à organiser un rendez-vous malgré la paralysie de ses serveurs.

En temps normal, Bonjour-santé offre aux patients de dénicher rapidement un rendez-vous dans une clinique près de chez eux pour une vingtaine de dollars. La plateforme rend aussi possible, sans frais, la prise de rendez-vous pour les patients réguliers des cliniques.

« Essentiellement, on reçoit beaucoup de demandes en même temps, donc le service a été interrompu. Mais ce n’est pas une nouvelle cyberattaque », explique Louis Aucoin, un porte-parole de Tootelo Innovation, l’entreprise qui gère le service.

Dans la nuit du 6 octobre, l’entreprise spécialisée dans les technologies de l’information et de la communication établie à Boucherville a été victime d’une cyberattaque. Des milliers de ses clients avaient vu leurs opérations paralysées par cette panne. Le service de prise de rendez-vous médicaux était rétabli à 95 % jeudi dernier.

Après avoir bloqué l’offensive, la compagnie a indiqué qu’elle assurerait une veille constante de ses services. Elle devait aussi poursuivre son analyse et son enquête sur la cyberattaque en partenariat avec des firmes spécialisées.

Bonjour-santé centralise la prise de rendez-vous dans 378 cliniques réparties dans 157 villes de la province.