Le maire de Vancouver veut une aide concernant la crise des opioïdes

VANCOUVER — Le maire de Vancouver veut que tous les chefs de partis fédéraux examinent une proposition permettant aux toxicomanes d’accéder à l’héroïne de qualité pharmaceutique. Kennedy Stewart souhaite obtenir une exemption de Santé Canada autorisant la distribution de diacétylmorphine, un opioïde de substitution sans danger, par un organisme à but non lucratif. Selon lui, cette mesure permettrait de prévenir des cas de surdose mortelle liés au fentanyl. « Nous comptons des milliers de toxicomanes dans notre ville. L’ampleur du problème n’est tout simplement pas saisie », a-t-il déclaré en entrevue. M. Stewart dit avoir eu des entretiens informels sur le sujet avec trois des quatre principaux chefs de parti : Justin Trudeau, Jagmeet Singh et Elizabeth May.