Hausse des cas de rougeole dans le monde

Les épidémies de rougeole les plus importantes surviennent dans des pays où la couverture vaccinale est faible.
Photo: Schneyder Mendoza Agence France-Presse Les épidémies de rougeole les plus importantes surviennent dans des pays où la couverture vaccinale est faible.

Les cas de rougeole dans le monde ont quasiment été multipliés par trois depuis janvier par rapport à la même période de l’an dernier, a annoncé mardi l’OMS. Les chiffres publiés par l’Organisation mondiale de la santé montrent que, du 1er janvier au 31 juillet, 364 808 cas ont été enregistrés, contre 129 239 l’an dernier à la même période. Il s’agit des chiffres « les plus élevés » jamais enregistrés depuis 2006, a déclaré un porte-parole de l’OMS, Christian Lindmeier, lors d’un point de presse à Genève.

Le plus grand nombre de cas a été observé en République démocratique du Congo, à Madagascar et en Ukraine. À Madagascar, « le nombre de cas a cependant considérablement diminué au cours des derniers mois » à la suite des campagnes nationales de vaccination d’urgence contre la rougeole, a relevé l’OMS. Les États-Unis ont, eux, enregistré leur plus grand nombre de cas de rougeole depuis 25 ans. Dans la région européenne, les chiffres ont doublé, avec près de 90 000 cas signalés cette année : ce chiffre dépasse largement celui enregistré pour l’ensemble de l’année 2018 (84 462). Dans les autres régions, l’OMS a enregistré une explosion des cas en Afrique, presque multipliés par 10, une augmentation de 230 % dans le Pacifique occidental, et de 50 % en Méditerranée orientale. L’Asie du Sud-Est et la région des Amériques dans son ensemble ont chacune enregistré une diminution de 15 % des cas. Cependant, l’OMS estime que moins d’un cas sur dix est signalé dans le monde, ce qui signifie que l’ampleur de l’épidémie est bien plus importante que les statistiques officielles.

La rougeole est l’une des maladies les plus contagieuses au monde, et les décès sont le plus souvent dus à des complications. Il n’existe pas de traitement curatif, mais elle peut être prévenue par deux doses d’un vaccin « sûr et très efficace », selon l’OMS. Les épidémies de rougeole les plus importantes surviennent dans des pays où la couverture vaccinale contre la rougeole est faible. Dans les pays occidentaux, les « anti-vax » s’appuient sur une publication de 1998 liant le vaccin contre la rougeole et l’autisme. L’OMS a balayé à plusieurs reprises ces critiques et il a été établi que l’auteur de la publication, le Britannique Andrew Wakefield, avait falsifié ses résultats.