Un nouveau cas de rougeole à Laval

Les autorités ont publié une liste des lieux publics — des commerces, des autobus et un restaurant — où le virus aurait pu être disséminé par les personnes infectées.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Les autorités ont publié une liste des lieux publics — des commerces, des autobus et un restaurant — où le virus aurait pu être disséminé par les personnes infectées.

Un nouveau cas de rougeole dans la région de Laval a été rapporté au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec en fin de semaine dernière, portant à quatre le nombre de personnes ayant contracté la maladie dans ce secteur.

« Le troisième cas [de transmission secondaire] nous a été déclaré à la fin de la semaine dernière et a acquis la maladie dans un lieu privé auprès du premier cas », a indiqué le ministère au Devoir, précisant que cette personne n’était pas immunisée contre la rougeole.

Une alerte publique a été lancée par le ministère lundi dernier, appelant les citoyens à la vigilance, particulièrement ceux qui auraient fréquenté plusieurs lieux publics et le transport en commun de Laval durant la fin du mois de juin.

Le premier malade a contracté la rougeole lors d’un séjour à l’étranger. Fin juin, un homme et une femme ont aussi contracté la maladie après avoir été en contact avec ce premier cas dans le centre commercial Carrefour Laval.

Les autorités ont publié une liste des lieux publics — des commerces, des autobus et un restaurant — où le virus aurait pu être disséminé par les personnes infectées.

La rougeole est une des maladies les plus contagieuses au monde. Ses premiers symptômes — la toux, la fièvre et l’écoulement nasal — ressemblent à bien d’autres maladies, ce qui peut parfois faire baisser la garde des personnes infectées.

Les bébés âgés de moins d’un an, les personnes au système immunitaire affaibli et les femmes enceintes qui ne sont pas adéquatement vaccinées sont particulièrement à risque de subir des complications.

Les autorités recommandent ainsi à quiconque ayant fréquenté les mêmes lieux que les malades de rester à l’affût de l’apparition des symptômes, qui peuvent mettre une ou deux semaines à se manifester.

La liste des lieux publics où le virus aurait pu être disséminé par les personnes infectées

— Le secteur de la porte 2 du Carrefour Laval, le 26 juin, entre 16 h et 21 h 30

— Le café Second Cup près de la porte 2 du Carrefour Laval, le 26 juin entre 16 h et 21 h 30

— Le Dollorama, du 2077, boulevard des Laurentides, le 26 juin, entre 16 h 50 et 18 h 20

— Restaurant Pizza Pita Décarie, du 6415, boulevard Décarie à Montréal, le 26 juin, entre 16 et 18 h

— Restaurant L’Œufrier, du 1702, boulevard des Laurentides, le 26 juin, entre 7 h et 8 h 40

— L’autobus 70 de la STL, qui a quitté à 15 h 18 la station de métro Cartier, en direction de la station de métro Montmorency, le 26 juin, entre 15 h 30 et 17 h

— L’autobus 20 de la STL (même véhicule que l’autobus 70 précédent), qui a quitté à 12 h 22 de la station de métro Cartier, en direction du terminus Notre-Dame / Montgolfier (Chomedey), puis a quitté le terminus Notre-Dame / Montgolfier à 12 h 55, en direction de la station de métro Cartier, Laval, le 26 juin, entre 12 h 15 et 13 h

— L’autobus 70 de la STL, (même véhicule que l’autobus 20 précédent), qui a quitté à 11 h 07 la station de métro Montmorency en direction de la station de métro Cartier, le 26 juin, entre 11 h 30 et 12 h 15

— Le Club de gymnastique Laval Excellence, du 1555, boulevard Martin Est, le 26 juin, entre 12 h et 16 h 30

— La pharmacie Daniel Pilon, du 1110, boulevard Vanier, le 29 juin, entre 9 h et 11 h 15

— La pharmacie Proxim, du 5020, boulevard des Laurentides, le 29 juin, entre 10 h 30 et 11 h 45

L’éclosion de rougeole au Nouveau-Brunswick est terminée

La médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick a indiqué lundi que l’éclosion de rougeole dans la région de Saint-Jean est officiellement terminée. Les citoyens devront tout de même s’assurer que leur vaccination est à jour, selon la docteure Jennifer Russell. L’éclosion avait débuté le 26 avril, lorsqu’une personne ayant voyagé en Europe est revenue à Saint-Jean. La maladie s’est propagée à 11 autres personnes de la région et le dernier cas a été confirmé le 31 mai. Au cours de cette éclosion, les responsables de la santé publique ont joint 7500 personnes susceptibles d’avoir été en contact avec des cas confirmés et ont vacciné 2370 personnes lors de 12 séances spéciales de vaccination. Pour déclarer la fin d’une éclosion de rougeole, Santé Canada recommande un délai d’au moins 32 jours après la date de l’éruption cutanée du dernier cas. La Presse canadienne