Un jeune Canadien sur sept vapotait en 2018

Le taux de vapotage chez les Canadiens âgés de 16 à 19 ans a fait un bond impressionnant de 2017 à l’an dernier, passant de 8,4 à 14,6 %.
Photo: Nam Y. Huh Archives Associated Press Le taux de vapotage chez les Canadiens âgés de 16 à 19 ans a fait un bond impressionnant de 2017 à l’an dernier, passant de 8,4 à 14,6 %.

La Société canadienne du cancer (SCC) appelle à des interventions des gouvernements après avoir pris connaissance de données qu’elle juge troublantes sur une forte hausse du taux de vapotage chez les jeunes au Canada.

La SCC demande notamment aux provinces d’augmenter à 21 ans l’âge légal pour pouvoir acheter des produits du tabac ou des produits de vapotage, tout comme 16 États américains l’ont déjà fait.

Les données citées par la SCC sont contenues dans une étude dirigée par le professeur David Hammond, de l’Université de Waterloo. Elles signalent que le taux de vapotage chez les Canadiens âgés de 16 à 19 ans a fait un bond impressionnant de 74 % de 2017 à l’an dernier, passant de 8,4 à 14,6 %.

La Société canadienne du cancer affirme que les jeunes qui se servent de cigarettes électroniques contenant de la nicotine peuvent développer une dépendance et courent un risque élevé de devenir des fumeurs.

14,6 %
Il s'agit du taux de vapotage chez les Canadiens âgés de 16 à 19 ans en 2018.

L’étude a également permis d’observer que le taux de consommation de la cigarette chez les 16 à 19 ans, durant la même période de 2017 à 2018, a augmenté de 45 %, passant de 10,7 à 15,5 %. Différents sondages menés avant et pendant l’année 2017 avaient démontré un déclin continu du tabagisme chez les jeunes, mais ces résultats indiquent que la consommation chez cette clientèle pourrait être à la hausse, d’après la SCC.

Rob Cunningham, analyste principal des politiques à la Société canadienne du cancer, rappelle que les cigarettes électroniques sont censées s’adresser aux fumeurs adultes qui n’ont pas réussi à renoncer à cette habitude. À son avis, il faut à tout prix éviter qu’une nouvelle génération d’adolescents développe une dépendance à la nicotine par l’intermédiaire des produits de vapotage.

La Société canadienne du cancer demande aussi que les provinces interdisent la vente de produits de vapotage aromatisés, sauf dans les boutiques spécialisées réservées aux adultes.

Elle recommande au gouvernement fédéral d’agir vite pour adopter une réglementation limitant la publicité sur les produits de vapotage, en s’assurant qu’elle soit au moins aussi restrictive que pour la publicité sur le cannabis, incluant le cannabis médicinal. Ottawa devrait en outre imposer des restrictions à l’utilisation d’arômes dans les produits de vapotage, en plus de l’adoption de nouvelles dispositions réglementaires, d’après la SCC.

Le tabagisme constitue la principale cause évitable de maladie et de mortalité au Canada, tuant près de 45 000 Canadiens chaque année, soit 30 % de tous les décès liés au cancer, de rappeler la Société canadienne du cancer.

L’augmentation du taux de vapotage chez les jeunes a été révélée dans le British Medical Journal.