Grossesse: nouvelle mise en garde face aux anxiolytiques

Les femmes enceintes qui prennent des médicaments contre la dépression ou l’anxiété sont trois fois plus à risque de souffrir de prééclampsie, révèle une étude publiée récemment dans la revue BMC Pregnancy and Childbirth par des chercheurs de l’Université Laval et du Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval. La prééclampsie est un problème d’hypertension qui peut conduire à des convulsions susceptibles de mettre en danger la santé de l’enfant et de la mère. Environ 5 % des femmes enceintes souffrent de problèmes hypertensifs, y compris la prééclampsie. Pour les femmes qui ne pourraient pas envisager l’arrêt de la médication, l’aspirine pourrait réduire l’occurrence de prééclampsie, a affirmé un chercheur.