Les journalistes évincés du forum Jeunes et santé mentale

Après les allocutions d’ouverture des ministres Danielle McCann (notre photo) et Lionel Carmant, ona  demandé aux médias présents de quitter la salle.
Photo: Graham Hughes Archives La Presse canadienne Après les allocutions d’ouverture des ministres Danielle McCann (notre photo) et Lionel Carmant, ona  demandé aux médias présents de quitter la salle.

Les journalistes ont été évincés du forum Jeunes et santé mentale lundi, à Québec.

Après les allocutions d’ouverture des ministres Danielle McCann et Lionel Carmant, la modératrice, la sous-ministre adjointe Lyne Jobin, a demandé aux médias présents de quitter la salle.

Elle a dit vouloir rassurer les groupes, qui pourront s’exprimer en toute liberté et confidentialité.

À titre comparatif, le forum sur les proches aidants en décembre avait été largement couvert par les médias.

Dans ce cas-ci, des intervenants ont demandé à ce que les journalistes ne soient pas là pour capter leurs propos, parce que l’enjeu est sensible, a expliqué une relationniste du ministère de la Santé.

Le forum Jeunes et santé mentale se voulait pourtant une occasion de parler des souffrances de nombreux Québécois et de faire tomber les tabous.

C’est la porte-parole libérale en matière de services sociaux, Hélène David, qui avait proposé en décembre dernier de mener une vaste réflexion sur le sujet. Elle estime que l’enjeu de la santé mentale est le « mal du siècle ».

La ministre de la Santé, Danielle McCann, a plutôt opté pour un forum d’un jour, qui se tiendra finalement à huis clos, lundi, au Séminaire de Québec.

Dans son allocution d’ouverture, elle a dit souhaiter que le forum permette de trouver des solutions. Québec dit viser à faire en sorte que les jeunes éprouvant des problèmes de santé mentale obtiennent les services et les soins dont ils ont besoin, ce qui n’est pas toujours le cas actuellement.

Le forum réunit une centaine d’intervenants du secteur de la santé mentale, des experts, des chercheurs, des médecins, mais aussi des jeunes souffrant de troubles mentaux et leur famille.