Un nouveau cas de rougeole à Montréal

Par prévention, une mise à jour volontaire de la vaccination contre la rougeole a été offerte aux élèves et aux employés d'une école du secteur d’Ahuntsic, à Montréal. 
Photo: iStock Par prévention, une mise à jour volontaire de la vaccination contre la rougeole a été offerte aux élèves et aux employés d'une école du secteur d’Ahuntsic, à Montréal. 

Un nouveau cas de rougeole a été rapporté à la Direction de santé publique (DSP) de Montréal dans les derniers jours. La personne, qui n’était pas vaccinée, aurait été infectée lors d’un voyage en France au mois d’avril.

Un appel à la vigilance a été fait vendredi par la DSP, qui s’inquiétait d’une possible propagation du virus. L’organisme précise que la personne ayant contracté la rougeole était contagieuse entre le 26 avril et le 4 mai.

Tous ses contacts pendant cette période ont été retracés afin d’intervenir au plus vite. La personne visée a pris un vol Paris-Montréal le 26 avril, elle a consulté dans des cliniques les 28 et 30 avril, puis elle s’est rendue à l’hôpital le 1er mai.

C’est le contact étroit avec un enfant, qui n’était pas vacciné non plus, qui a surtout inquiété la DSP. « Il est à risque de développer la rougeole et d’avoir contaminé d’autres personnes puisqu’il a fréquenté une école durant la période où [le virus] aurait pu être en incubation », indique la médecin-conseil à la DSP de Montréal, Renée Paré.

L’enfant, qui a été retiré provisoirement de l’école, n’a pour le moment aucun symptôme de la maladie.

Par prévention, une mise à jour volontaire de la vaccination contre la rougeole a été offerte en fin de semaine aux autres élèves et employés de cette école du secteur d’Ahuntsic. En tout, 39 personnes se sont présentées au CLSC. « Il ne fallait pas attendre pour agir », lance Mme Paré, rappelant que la rougeole est une des maladies les plus contagieuses au monde. Ses premiers symptômes — la toux, la fièvre et l’écoulement nasal — ressemblent à bien d’autres maladies, ce qui peut parfois faire baisser la garde des personnes infectées.

Il s’agit du quatrième cas de rougeole ayant fait l’objet d’un avis de santé publique à Montréal depuis le début de l’année. En tout, cinq cas de rougeole ont été rapportés aux autorités sanitaires. À chaque fois, la personne a contracté la maladie lors d’un séjour à l’extérieur du pays.