Exposition possible à la rougeole au CUSM du 23 au 27 mars

Le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) met en place un processus permettant d’identifier et d’informer tous les patients et le personnel ayant séjourné à certains endroits du site Glen, dans l’ouest de Montréal, du 23 au 27 mars derniers, car ils ont peut-être été exposés au redoutable virus de la rougeole.

Le CUSM signale avoir été informé par la Direction régionale de santé publique de Montréal qu’un employé ayant contracté le virus de la rougeole a travaillé au site Glen pendant la période de contagion, entre le 23 et le 27 mars. Marie-Astrid Lefebvre, spécialiste des maladies infectieuses au CUSM, affirme que l’employé en question n’a eu que des contacts limités avec les patients et le personnel pendant sa période de contagion. Elle ajoute qu’il n’y a jusqu’ici aucune preuve que la maladie ait été transmise à d’autres personnes.

Le virus de la rougeole se transmet par voie aérienne ou par contact de face à face avec une personne infectée.

Le CUSM recommande à tout individu présent à la Clinique des maladies infectieuses, à l’unité des soins intensifs, aux lieux de chirurgie cardiaque et à la Clinique de maladies cardiovasculaires, d’insuffisance cardiaque, de transplantation cardiaque de vérifier son statut vaccinal.

Les gens sont considérés protégés contre la rougeole s’ils sont nés avant 1970, en 1980 ou après avec preuve écrite de deux doses du vaccin contre la rougeole ou s’ils sont nés entre 1970 et 1979 et qu’ils ont une preuve écrite d’une dose du vaccin contre la rougeole, sauf pour les femmes enceintes, car deux doses étaient alors requises.

Les symptômes de la rougeole comprennent la fièvre, de la toux, de l’écoulement nasal, des yeux rouges et larmoyants et de minuscules taches blanches dans la bouche. Deux à quatre jours après le début des symptômes, une éruption cutanée comprenant des boutons et des taches rouges apparaît, d’abord sur le visage, puis sur le tronc, les bras et les jambes, durant de trois à sept jours.

La rougeole peut entraîner des complications graves, surtout chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les femmes enceintes ainsi que les enfants âgés de moins d’un an.

Il y a trois semaines, l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Theresa Tam, faisait part de sa vive inquiétude face à la réapparition au Canada et ailleurs de certaines maladies évitables par la vaccination, en particulier la rougeole. Cette maladie avait été éradiquée il y a plus de 20 ans.