Un député accuse McDonald's d'empoisonner ses clients

Ottawa — McDonald's du Canada limitée a été malmenée hier par les membres du comité permanent des Communes de la Santé, qui se penchaient sur la question des gras trans.

McDonald's s'est engagée à réduire la présence de ces acides gras — mauvais pour la santé — dans ses frites, ses croquettes et ses autres produits.

Mais Richard Ellis, vice-président aux communications et aux affaires publiques chez McDonald's, a reconnu dans son témoignage devant le comité que la société n'avait pas réussi à atteindre ses objectifs.

Le député néo-démocrate Pat Martin, un membre substitut du comité, a accusé la chaîne de restauration rapide d'«empoisonner» ses clients avec les gras trans, qui font augmenter le cholestérol dans le sang et le risque de maladie du coeur.

«Il s'agit du plus gros risque pour la santé publique depuis la guerre contre le tabac», a dit M. Martin après avoir affronté le porte-parole de McDonald's au cours de la réunion du comité. «Une autre génération d'enfants est empoisonnée à l'heure actuelle. Des docteurs ont des patients de 10 ans, 12 ans, aux prises avec un haut taux de cholestérol. C'est de la folie.»

Les gras trans apparaissent lorsque les manufacturiers ajoutent de l'hydrogène à l'huile végétale, un procédé appelé hydrogénation.

En septembre 2002, la maison mère de McDonald's aux États-Unis avait annoncé que la société réduirait de 48 % les gras trans dans ses frites en utilisant une huile à frire améliorée. Une annonce semblable a été faite au Canada.

En novembre dernier, le magazine Consumer Reports a testé les produits et découvert que les frites baignaient dans autant de «mauvais gras» qu'avant.

«La vérité est que [...] nous n'avons pas atteint l'objectif et que nous avons complètement raté l'objectif», a dit M. Ellis au cours d'une entrevue à l'extérieur de la salle où le comité menait ses travaux, hier.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles l'objectif n'a pas été atteint, Richard Ellis a affirmé: «Nous sommes une assez grande compagnie et nous servons trois millions de personnes par jour, et ce, au Canada seulement. Notre engagement demeure. Notre objectif demeure très clair.»

M. Ellis a rejeté l'allégation de Pat Martin voulant que McDonald's empoisonne ses clients.

«Je pense honnêtement que c'est une affirmation ridicule qui n'aide pas tellement. McDonald's est une compagnie qui tient compte de sa clientèle et nous offrons des choix, nous offrons des choix à tous nos clients, tous nos clients au Canada.»

«Nous avons toujours cru, nous continuons de croire et nous croirons toujours que la nourriture de McDonald's a sa place dans une diète variée et modérée. Un peu d'activité physique ne nuit pas, en passant.»

Le comité permanent de la Santé discute des moyens à adopter pour améliorer la qualité nutritionnelle dans l'industrie de la restauration rapide.

Le député Martin a présenté un projet de loi privé qui prévoit l'élimination de presque tous les gras trans. Il soutient que consommer un gramme de gras trans chaque jour fait croître le risque de maladies du coeur de 20 %. Selon le magazine Consumer Reports, un hamburger moyen de McDonald's contient cinq grammes de gras trans.