Santé Canada propose des règles sur le cannabis comestible

Les produits comestibles au cannabis seront légalisés au Canada au plus tard le 17 octobre 2019.
Photo: Jonathan Hayward La Presse canadienne Les produits comestibles au cannabis seront légalisés au Canada au plus tard le 17 octobre 2019.

Ottawa — Les Canadiens ne pourront pas se procurer des boissons alcoolisées infusées au cannabis malgré l’élargissement de la légalisation à d’autres « produits comestibles » à base de marijuana l’automne prochain, si l’on en croit les nouvelles règles proposées jeudi par le gouvernement fédéral.

Ces règles précisent que les produits alcoolisés à base de cannabis ne seront pas autorisés au Canada, sauf dans les cas où la teneur en alcool est minimale, comme dans les teintures destinées à être consommées quelques gouttes à la fois, et étiquetées comme non alcooliques.

L’emballage ou l’étiquetage de produits à base de bière ou de vin avec du cannabis serait également interdit, afin de réduire le risque de mélange de ces deux substances, jugé dangereux pour la santé. Et les entreprises qui produisent des boissons alcoolisées ne seraient pas autorisées à mettre leurs noms ou leurs marques sur des boissons au cannabis.

Le projet de règlement, publié jeudi par Santé Canada, propose trois nouvelles classes de cannabis — les produits comestibles, les extraits et les produits topiques — et comprend un plafond strict sur la quantité de THC que ces produits peuvent contenir.

Aucun contenant de produits comestibles ne serait autorisé à plus de 10 milligrammes de THC, tandis que les extraits et les topiques ne pourraient pas dépasser 1000 milligrammes de THC.

Des restrictions seraient imposées sur les ingrédients susceptibles de rendre le cannabis comestible plus attrayant pour les enfants, avec des édulcorants ou des colorants par exemple. Il serait aussi interdit d’ajouter des ingrédients qui pourraient encourager la consommation, comme la nicotine.

Des restrictions semblables sont proposées pour les produits topiques et les extraits de cannabis. De plus, il serait interdit aux fabricants d’afficher sur les étiquettes des bienfaits pour la santé ou la nutrition que pourraient procurer les produits.

Tous les emballages devraient être conçus pour empêcher les enfants de les ouvrir. Ils devraient porter le symbole standard du cannabis avec un « message d’alerte sanitaire ».

Ottawa recueille les commentaires du public sur ces règles proposées jusqu’au 20 février.

Les produits comestibles seront légalisés au Canada au plus tard le 17 octobre 2019.

Des entreprises légales de cannabis ont salué jeudi le projet de règlement, affirmant que les propositions semblaient à première vue prendre en compte la nécessité de trouver un équilibre entre la sécurité publique et les efforts visant à détourner les consommateurs de cannabis du marché illégal.

« L’essentiel, c’est que vous souhaitiez créer suffisamment d’espace pour les produits légaux tout en protégeant les enfants », a affirmé le vice-président de Hill and Knowlton Strategies, Omar Khan, un ancien haut responsable du Parti libéral ontarien qui conseille aujourd’hui plusieurs membres de l’industrie du cannabis.