Santé: des effets d’ici un an, promet Danielle McCann

Délestée cette semaine de la lourde tâche de mener les négociations avec les médecins (qui relèvent du Conseil du trésor), Danielle McCann aura quand même beaucoup à faire au cours des prochains mois.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Délestée cette semaine de la lourde tâche de mener les négociations avec les médecins (qui relèvent du Conseil du trésor), Danielle McCann aura quand même beaucoup à faire au cours des prochains mois.

La nouvelle ministre de la Santé, Danielle McCann, promet que, dès l’automne prochain, l’accès au système de santé sera plus facile au Québec. Reste à savoir comment elle s’y prendra pour atteindre un tel résultat.

« Dès la première année, la population va voir des changements », a déclaré la ministre vendredi lors d’un bref entretien téléphonique avec Le Devoir.

L’ancienne présidente de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal s’est donné pour principal objectif d’améliorer l’accès aux services au sens large. Elle cible autant l’accès aux médecins spécialistes recherchés en région que les médecins de famille manquants en ville et les services sociaux dans leur ensemble.

Délestée cette semaine de la lourde tâche de mener les négociations avec les médecins (qui relèvent du Conseil du trésor), Danielle McCann aura quand même beaucoup à faire au cours des prochains mois.

D’autant que ses cibles sont très ambitieuses : « On a des engagements fermes [pour] que tous les Québécois, au bout de quatre ans, aient un médecin de famille ou une infirmière », dit-elle. On parle donc d’un accès aux soins et aux services « pour l’ensemble des Québécois en dedans de 36 heures quand ils sont malades », précise-t-elle.

Et les supercliniques ?

Mais comment s’y prendra-t-on ? Les libéraux, eux, misaient notamment sur les supercliniques (des GMF ouvertes 12 heures sur 24, 7 jours sur 7). Gaétan Barrette en avait créé 47 et en aurait ajouté 20 autres s’il avait été élu.

Pendant la campagne, la Coalition avenir Québec (CAQ) a critiqué ce modèle, mais la nouvelle ministre de la Santé n’est pas prête à enterrer le programme pour autant. « Il y a des supercliniques qui existent actuellement, il y a des GMF [Groupes de médecines de famille], il y a des CLSC qu’il faut probablement réinvestir. On va travailler avec tout le monde », dit-elle.

Bref, on n’exclut pas d’en ouvrir de nouveaux ? La réponse viendra sous peu, promet la ministre.

La ministre de la Santé est toutefois fixée sur une chose : permettre aux médecins de famille de déléguer. « On va certainement prendre des mesures pour soutenir nos médecins de famille. Pour faire en sorte qu’ils délèguent à d’autres professionnels et puissent voir d’autres patients. […] C’est ça, l’objectif. »

Questionnée sur un autre sujet — l’accès public à la psychothérapie —, la ministre réserve aussi ses commentaires pour plus tard, mais semble ouverte à l’idée d’agir. La création d’un programme pour améliorer l’accès à la psychothérapie avait été l’une des mesures les plus populaires de Gaétan Barrette, qui s’était engagé à y investir 35 millions de dollars par année.

Or de l’avis de bien de la plupart des observateurs, c’était nettement insuffisant pour répondre aux besoins. « J’en ai entendu parler moi-même et, effectivement, c’est un projet qui augmente l’accès à la psychothérapie, donc c’est tout à fait dans nos objectifs », remarque à ce sujet Danielle McCann.

« Pour nous, l’accès aux soins et aux services ça comprend les services sociaux. C’est sûr que nous allons prendre les moyens pour améliorer l’accès aux services sociaux comme pour les services de santé.


 
2 commentaires
  • Marie Nobert - Abonnée 30 octobre 2018 02 h 18

    «On verra!»

    La «patientèle»(ouille!) ... Bref. Une autre «infox» (en franco-français hexagonal. Au Québec, on devrait dire «un(e) bobard(ise)», mais bon!). Sérieux. Reste 4 ans moins... jours. Nous irons pour la plupart finir dans des mouroirs nommés «Maisons des aînés» (c'est plus «poéthique»(ouille!) qu'un CHSLD). Misère et grosse fatigue. Pourquoi pas un CHASLD (A=aménagé,...)? Y-a pas que des «vieux» dans les CHSLD! La «vrille» continue. Encore et encore... Celui qui ment est indigne. «On verra!»

    JHS Baril

  • Lila Micelius - Inscrit 30 octobre 2018 08 h 55

    et des services sociaux

    "La nouvelle ministre de la Santé, Danielle McCann"
    Merci de ne pas utiliser de raccourci et, de ce fait, d'écarter les services sociaux.
    Nous sommes des miliers de personnes engagées et professionnelles qui travaillont dans les services sociaux. Nos rôles sont tout aussi importants, et souvent vitaux, que ceux de nos collègues de la santé. Pourtant, nous sommes moins reconnus et moins rémunérés. Ne participez pas à cela s'il vous plait Isabelle Porter et Le Devoir, Au contraire, participez à le faire reconnaître.