Médecins spécialistes: Francoeur sert un avertissement à Legault

Si une autre négociation sur l’étalement d’une entente de 2007 devait avoir lieu, tous les autres dossiers d’amélioration de l’accès aux soins pour les patients en pâtiraient, affirme la présidente de la FMSQ, la Dre Diane Francoeur.
Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir Si une autre négociation sur l’étalement d’une entente de 2007 devait avoir lieu, tous les autres dossiers d’amélioration de l’accès aux soins pour les patients en pâtiraient, affirme la présidente de la FMSQ, la Dre Diane Francoeur.

Casser l’entente pour réduire la rémunération des médecins serait contre-productif, avertit la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).

Réagissant aux propos du chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, qui dit viser une moyenne de 320 000 $ par an par spécialiste, la présidente de la FMSQ a dit ne pas vouloir « sortir la hache de guerre ». Mais si une autre négociation sur l’étalement d’une entente de 2007 devait avoir lieu, tous les autres dossiers d’amélioration de l’accès aux soins pourles patients en pâtiraient, avertit la Dre Diane Francoeur.

La CAQ estime que les spécialistes québécois gagnent 21,9 % de trop, a précisé le parti dans une réponse écrite, dont 12 % pour le coût de la vie inférieur au Québec et 9,9 % pour un dépassement par rapport aux médecins ontariens.

L’impact financier varierait selon les spécialités, mais serait en moyenne de 80 000 $ par an par médecin, estime la CAQ. C’est la FMSQ qui gère la répartition de son enveloppe entre les différentes spécialités.

« Quand il y a négo, il ne se passe plus rien, il n’y a plus de collaboration », déplore la Dre Francoeur. Selon elle, depuis la signature avec le gouvernement libéral en février dernier, les dossiers avancent rondement, notamment la couverture des régions en matière d’anesthésistes.

Depuis deux ans, la rémunération moyenne des médecins spécialistes est stable, comme le démontrent les données du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) compilées par Le Devoir. En moyenne, un médecin spécialiste a gagné 440 953 $ en 2016-2017, soit environ 2000 $ de moins que l’année précédente.

La rémunération brute, avant déduction des frais de cabinet versés par la RAMQ, est de 470 620 $ en moyenne, selon les données publiées lors de la plus récente étude des crédits budgétaires du MSSS. Seuls les médecins gagnant plus de 127 133 $ sont considérés pour ces moyennes, qui ne tiennent pas compte des primes attachées au travail en région éloignée.

Financer les CPE

François Legault a déclaré qu’il comptait sur une baisse de rémunération des médecins spécialistes pour financer le retour à un tarif unique de 8,05 $ par jour en CPE, advenant son élection.

En entrevue avec La Presse, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) a dit qu’il souhaitait récupérer un milliard par an.

À 320 000 $, la rémunération moyennebrute des spécialistes serait ramenée environ au niveau de 2008-2009. C’était avant que l’entente sur le rattrapage avec le reste du Canada, négociée en 2007, ait eu un effet notable. Des sommes importantes liées à cette entente doivent encore être versées jusqu’en 2026-2027, un étalement qui a été rendu possible après d’âpres négociations entre Québec et la FMSQ, qui se sont conclues en février dernier.

L’entente « régulière » avec la FMSQ se termine en mars 2023. Négocier avant cela, et avant d’avoir en mains l’étude comparative de l’Institut d’information canadien sur la santé (ICIS), serait difficile.

La FMSQ confirme que les travaux sont entamés concernant la comparaison entre la rémunération des spécialistes québécois et celle de leurs homologues canadiens. Le tout doit être livré avant la fin de 2019. L’entente de février ne prévoit pas la possibilité d’une majoration à la baisse.

Les omnipraticiens, eux, ont gagné en moyenne 252 322 $ en 2016-2017, une somme portée à 307 609 $ annuellement avec les frais de cabinet. Ces moyennes ne tiennent compte que des médecins qui gagnent au moins 95 479 $ par an.

Ce sont toujours les radiologistes qui sont les mieux rémunérés, avec une rémunération brute moyenne (incluant des frais de cabinet de près de 140 000 $ par an) de 715 550 $.

Seuls les obstétriciens-gynécologues ont encaissé une baisse de leur rémunération moyenne ces dernières années. Cela est attribuable à la suspension du programme public de procréation assistée, confirme la FMSQ.