Plus de 100 millions d’Américains diabétiques ou prédiabétiques

Quelque 1,5 million de nouveaux cas de diabète ont été diagnostiqués en 2015 aux États-Unis chez les plus de 18 ans, précise le rapport.
Photo: iStock Quelque 1,5 million de nouveaux cas de diabète ont été diagnostiqués en 2015 aux États-Unis chez les plus de 18 ans, précise le rapport.

Washington — Plus de 30 millions d’Américains souffrent de diabète et 84,1 millions sont prédiabétiques, selon des estimations fédérales publiées mardi, qui confirment un taux constant de nouveaux cas diagnostiqués.

Cette maladie — septième cause de mortalité aux États-Unis — représente un problème grandissant de santé publique, soulignent les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC), dans un rapport s’appuyant sur des statistiques de 2015.

« Notre étude montre que le nombre de cas de diabète continue d’augmenter mais pas aussi rapidement que les années précédentes », pointe Ann Albright, docteure responsable de la division chargée du diabète aux CDC.

« Bien que ces statistiques révèlent certains progrès dans la gestion du diabète et sa prévention, il y a encore beaucoup trop d’Américains diabétiques et prédiabétiques », note Brenda Fitzgerald, directrice des CDC.

« Plus d’un tiers des adultes ont un prédiabète et la majorité ne le savent pas », déplore-t-elle. « Désormais plus que jamais, nous devons intensifier nos efforts pour réduire le fardeau de cette maladie grave. »

Prévention et contrôle

Selon les auteurs du rapport, un prédiabète non traité conduit le plus souvent au diabète dans les cinq ans.

Une personne est diabétique quand sa glycémie est supérieure à 126 milligrammes/décilitre de sang, et prédiabétique entre 105 et 126 mg/dl.

Le diabète peut souvent être contrôlé par l’activité physique, le régime alimentaire, de l’insuline et d’autres médicaments contrôlant le taux de sucre dans le sang. Il touche 9,4 % de la population américaine.

Les diabétiques courent un risque supérieur de complications graves (décès prématuré, cécité, maladie cardiaque, accident vasculaire cérébral, défaillance rénale, amputation de membres).

« Le diabète est un facteur contribuant à tellement d’autres maladies graves qu’en luttant contre cette pathologie, on peut limiter nombre d’autres problèmes de santé », pointe Mme Albright.

Prévalences

Quelque 1,5 million de nouveaux cas de diabète ont été diagnostiqués en 2015 aux États-Unis chez les plus de 18 ans, précise le rapport.

Mais près d’un adulte sur quatre souffrant de diabète — soit 7,2 millions d’Américains — ne le sait pas et seulement 11,6 % des prédiabétiques en ont conscience.

1,5 million
Le nombre de nouveaux cas de diabète qui ont été diagnostiqués en 2015 aux États-Unis.

Le taux de diabète augmente avec l’âge : 4 % des 18-44 ans et 17 % des 45-64 ans. À partir de 65 ans, cette maladie touche 25 % des personnes aux États-Unis.

Les Amérindiens et les autochtones d’Alaska sont les plus affectés par cette pathologie avec une prévalence de 15,1 %, suivi par les Noirs (12,7 %) et les Hispaniques (12,1 %).

Les Américains d’origine asiatique et les Blancs sont les moins touchés avec 8 % et 7,4 % respectivement.

3 commentaires
  • Yvon Bureau - Abonné 19 juillet 2017 09 h 45

    La multinationale du sucre

    doit jubiler. Elle triomphe à Washington.

    Jubile aussi la multinationale du médicament. C'est une mine d'or infinie.

    Sugar bless America ! Le sucre blesse en abondance. Tristesse+++.

    Paraîtrait que l'industrie du sucre aurait le plus grand lobbysme à Washington ...

  • Réal Bergeron - Abonné 19 juillet 2017 10 h 54

    Sucré salé

    Si Trump abolit l'Obamacare, la facture risque d'être salée pour les diabétiques.

  • Réal Nadeau - Inscrit 19 juillet 2017 22 h 11

    Problème de santé sérieux

    Il est clair que le surpoids cause beaucoup de problèmes.
    Ce qui arrive aux États-Unis doit ressembler à ce qui arrive ici.
    On ne dénoncera jamais trop la malbouffe.
    Bien des municipalités ont été irresponsables en permettant à proximité des écoles secondaires l'établissement de restaurants dits "de malbouffe".Ces derniers annulaient les effets éducatifs de la nourriture servie à l'intérieur des écoles.