Des préposés aux bénéficiaires seront formés en cinq semaines à Québec

«On choisit une solution mitoyenne, pas permanente», a affirmé le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, en évoquant les difficultés de recrutement.
Photo: Jacques Boissinot Archives La Presse canadienne «On choisit une solution mitoyenne, pas permanente», a affirmé le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, en évoquant les difficultés de recrutement.

La région de Québec mise sur une formation écourtée pour attirer de nouveaux préposés aux bénéficiaires dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

La formation habituelle de 25 semaines, qui mène à l’obtention d’un diplôme d’études professionnelles, est remplacée temporairement. Elle fera place à un cours accéléré de cinq semaines.

Le but : contrer la pénurie de travailleurs, observée partout dans la province, mais encore davantage dans la région de Québec, en situation de plein emploi.

Un total de 25 étudiants — 19 francophones et six anglophones — doivent compléter leur formation d’ici cinq semaines. Ils ont déjà été embauchés et évalués, assure le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale, qui chapeaute la formation.

« On choisit une solution mitoyenne, pas permanente », a affirmé le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, en évoquant les difficultés de recrutement.

« Ce sont des initiatives locales », a répondu son attachée de presse, quand on lui a demandé s’il était possible que la formation écourtée soit imitée ailleurs dans la province.

Le CIUSSS a déjà mené une expérience de la sorte à l’automne, quand 22 candidats ont suivi une formation accélérée.

« Je pense que c’est au bénéfice de tout le monde, a déclaré le ministre Barrette. Je trouve ça un peu déplorable d’entendre certains commentaires, comme M. Brunet, qui nous annonce tout de suite la catastrophe potentielle. » Il faisait référence au président du Conseil pour la protection des malades, qui a exprimé des réserves sur l’encadrement qui sera offert aux nouveaux préposés.

La formation accélérée sur cinq semaines prévoit deux semaines d’enseignement théorique et trois semaines d’apprentissage dans les milieux de travail, sous supervision.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale estime avoir besoin de recruter 300 préposés aux bénéficiaires d’ici l’été.