Québec lance son projet de prise de rendez-vous en ligne

Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette

Tenter d’obtenir un rendez-vous avec un médecin peut relever du parcours du combattant, un problème auquel le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a décidé de s’attaquer en offrant aux patients un nouveau service en ligne.


L’objectif : faciliter et simplifier l’accès aux médecins de famille.


Ce nouveau service gratuit de prise de rendez-vous en ligne avec un médecin de famille, « Rendez-vous santé Québec (RVSQ) », fera l’objet d’un projet-pilote le mois prochain, puis devrait être implanté graduellement par la suite partout au Québec dès cet automne.


L’idée consiste à permettre aux patients de prendre un rendez-vous médical par voie électronique à partir de leur cellulaire, leur tablette ou leur ordinateur, donc sans devoir nécessairement perdre un temps précieux au téléphone.


Les patients qui préfèrent continuer à prendre leur rendez-vous par téléphone pourront cependant continuer comme avant.


Le ministre de la Santé a fait l’annonce de « cette avancée significative » pour faciliter l’accès aux soins dans le cadre d’une conférence de presse mardi.


La plateforme informatique requise pour ce projet a été développée par l’entreprise CGI, et a été acquise au coût de 4,5 millions à la suite d’un appel d’offres.


Les cliniques et les Groupes de médecine familiale (GMF) ne seront pas obligés d’adhérer à cette nouvelle façon de prendre les rendez-vous, mais le ministre n’a aucun doute sur le succès de son initiative, qui correspond à la manière moderne de faire les choses.


Utilisation facile


Le ministre a dit ne pas anticiper de résistance des omnipraticiens et il mise sur les patients pour les rappeler à l’ordre, si nécessaire.


« Je m’attends à ce que la population fasse beaucoup, beaucoup, beaucoup pression sur ses médecins pour s’assurer qu’ils donnent cet accès-là », a commenté le ministre.


De leur côté, les médecins y gagneront en « facilité de l’organisation de leur travail », a-t-il fait valoir.


D’utilisation facile, l’application Web RVSQ a été présentée à l’aide d’une vidéo durant la conférence de presse. Elle prévoit que le patient en quête d’un rendez-vous pourra d’abord tenter d’obtenir une plage horaire avec son médecin de famille. Si les plages offertes ne lui conviennent pas, il pourra chercher à obtenir un rendez-vous avec un autre médecin du même GMF ou encore avec un médecin pratiquant sur le même territoire.


De la même manière, le patient pourra au besoin modifier ou annuler un rendez-vous.


L’application pourrait également servir à la prise de rendez-vous avec d’autres professionnels de la santé : infirmières ou pharmaciens, par exemple, a indiqué le ministre.


Mais son usage ne sera pas étendu pour les rendez-vous avec les médecins spécialistes, qui sont vus habituellement après consultation avec un médecin de famille, a justifié M. Barrette.


À l’heure actuelle, quelque 5,9 millions de Québécois ont un médecin de famille. Mais 834 000 citoyens n’en ont toujours pas.


Le ministre Barrette s’est engagé à ce que 85 pour cent des Québécois aient un médecin de famille d’ici la fin de l’année en cours, soit dans environ huit mois. À la fin de 2016, c’était le cas de 74 % de la population.

4 commentaires
  • Hélène Gervais - Abonnée 4 avril 2017 12 h 41

    J'espère que ça fonctionnera ....

    car à Mt-Tremblant, ce n'est pas un cadeau pour prendre un r.v. Il faut appeler entre telle heure et tel jour et oups c'est toujours occupé. On a intérêt à avoir un "rappel et un main libre" sur notre téléphone.

  • Daniel Lemieux - Abonné 4 avril 2017 13 h 03

    La fin de « Bonjour-santé ! » ?

    Il était grand temps que le ministère mette sur pied ce système qui viendra déloger Bonjour-santé !, cette arnaque efficace à 30% qui nous oblige à téléphoner à des heures prédéterminées, à répétition, avec une possibilité d'obtenir à la clefun rendez-vous plus facilement en déboursant 15$.

    Je remarque aussi que les médias en général ne mentionnent plus « le ministère de la Santé et des Services sociaux », mais le MINISTRE de la Santé ... lorsqu'il s'agit d'annonces ou de « réinvestissements ».

    Est-une obligation aux médias, ou si ce glissement progressif s'est effectué selon les communications émanant de Québec ?

  • Michel Lefebvre - Abonné 5 avril 2017 06 h 20

    Cedulo

    Je passe par Cedulo (aucune idée d'où ça vient) pour prendre rendez-vous en ligne avec mon médecin de famille. Je choisis une plage horaire disponible, je reçois des rappels et c'est tout... Assez simple de fonctionnement comme semble l'être ce Web RVSQ de CGI, qui a coûté 4,5$ millions. Cedulo en serait un avatar? Ou juste un freeware (ou truc du genre) dont tous les médecins débrouillards pourraient se servir?... Trop simple pour le système de santé québécois?

    Michel Lefebvre

  • André Savary - Abonné 5 avril 2017 07 h 51

    septique

    Vraiment efficace?...comme l'inscription aupres d'un médecin de famille...J'attends toujours, depuis plus de 3 ans... Jusqu'a maintenant l'efficacité n'a pas vraiment été la marque de commerce de ce gouvernement...